Hervé Poncharal et ses troupes Tech3 ont apporté à leur partenaire KTM deux des trois succès enregistrés jusque-là en MotoGP. C’est donc deux fois plus que l’usine elle-même et les Français ont comme donné les galons nécessaires à Miguel Oliveira pour rejoindre la structure officielle en position de leader. De quoi être fier et 2021 sera un nouveau défi avec l’arrivée de Danilo Petrucci et la maturité recherchée d’un Iker Lecuona dans lequel le patron tricolore croit dur comme fer …

Iker Lecuona est arrivé en MotoGP et sur une KTM par la seule volonté et détermination d’Hervé Poncharal. Un pari fait sur un jeune pilote formé loin des pistes des Grands Prix car issu du supermotard. L’Espagnol s’est installé d’entrée en Moto2 avant le grand bond sur la KTM Tech3 en MotoGP. Une progression rapide que doit maintenant assumer le pilote. Et ce dernier s’en est bien rendu compte lors du lancement de la saison 2020 dans la fournaise de Jerez. Cuisiné à l’étouffé, Iker Lecuona a physiquement capitulé avant le drapeau à damier. Une leçon depuis assimilée.

Il y a aussi eu des chutes mais Hervé Poncharal est sur ce point indulgent. Car le Français sait bien que cet écueil fait partie intégrante de la formation d’un pilote : « ça fait partie du processus d’apprentissage. Parce qu’il est plus difficile de transformer un pilote lent en pilote rapide que d’un pilote rapide qui tombe en un pilote rapide qui ne tombe plus. C’est pourquoi nous nous n’avons pas à nous inquiéter ».

Cependant, il y a eu cette sixième place perdue à Misano 2 : « avec deux tours à faire, il était en sixième position, juste derrière Miguel Oliviera. Puis il a perdu sa concentration et a eu un accident très stupide parce que son poursuivant avait six secondes de retard ».

Hervé Poncharal : « Lecuona a beaucoup de talent »

Mais Hervé Poncharal reste confiant : « nous avons clairement vu le potentiel, il est clairement là. Mais nous avons encore beaucoup à apprendre à Iker. Iker me rappelle un jeune loup. Il a beaucoup de talent. Mais il doit encore apprendre à comprendre quelques aspects importants ».

« La seule chose que je regrette est que nous ayons manqué les trois dernières courses du Championnat du Monde avec lui à cause de la Covid-19. Ils auraient été importants pour lui car il a encore beaucoup à apprendre. Ce dont Iker a le plus besoin, ce sont des tours, des tours, des tours et des courses. Mais nous ne pouvons pas revenir en arrière. La pause a été instructive pour lui car il a vu à quel point il manquait de course. Espérons qu’il sera épargné de ces problèmes en 2021. Nous aspirons tous à une saison un peu plus normale que 2020 ».

Justement, qu’attend Poncharal de Lecuona en 2021 ? Il répond sur Speedweek : « le but sera de se battre régulièrement pour les dix premières places. Nous connaissons le niveau de la KTM. C’est pourquoi Iker doit faire un grand pas en avant la deuxième année. Chaque année est cruciale pour chaque pilote, pour Iker, pour Danilo et pour tant d’autres pilotes ».

 



Tous les articles sur les Pilotes : Iker Lecuona

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3