Johann Zarco est parti en tête lors du grand Prix de France, ce qui n’a pas eu l’air de surprendre ses adversaires. C’est un peu devenu une tradition. Comment Johann réussit-il régulièrement un tel premier tour ?

« Comme en Moto2, car quand il est en forme et sûr de lui, c’est une bonne stratégie parce qu’il peut ainsi imposer le rythme en pneus neufs. Ensuite il faut savoir gérer l’usure des pneus, mais on peut ainsi creuser un écart important sur ses concurrents. Au Mans, Johann est resté très longtemps en tête, beaucoup ont eu du mal à suivre, et à un moment le seul qui restait était Maverick Vinales.

« Valentino a été surprenant. A une certaine époque, comme je l’ai dit à Johann, le niveau était encore plus élevé que maintenant. Ce qu’a fait Valentino à 38 ans est fabuleux : il remonte, il revient et il double Vinales, avec des chronos impressionnants. 

« Pour ce qui est des débuts de course rapides, rappelle-toi de la dernière course en Moto2 à Valence. Johann y a imposé son rythme. Quand tout va bien dans la tête, que la moto fonctionne bien, après de bons essais, il est possible de creuser un bel écart dès le début, que les autres ne peuvent plus combler ensuite.

Quel effet cela fait-il après 5 Grands Prix de se retrouver au Championnat du Monde à 7 points de Rossi et à 3 de Marquez ?

« J’en suis très content. Cela signifie que Johann est comme un bon vin qui se bonifie chaque année et qu’il court de mieux en mieux. Ça fait plaisir de pouvoir se bagarrer avec Valentino Rossi qui est un grand monsieur. Et aussi avec Maverick qui est très compétitif et rapide, car c’est déjà sa troisième victoire en cinq Grands Prix. C’est fabuleux pour une première année de rookie, avec l’équipe Tech 3 qui est excellente. Avoir Guy Coulon et Hervé Poncharal derrière nous, c’est super. Ils ont accepté notre méthode, ce qui est très bien. Il faut continuer, ne pas baisser, ne pas mollir, faire du Zarco au premier tour.

« Si on arrive à continuer ainsi, Johann va continuer de grandir comme il le fait actuellement. Quand on se bagarre devant avec des messieurs comme Valentino et Vinales, on apprend beaucoup de choses. Ce n’est que du bonheur pour tout le monde. Pourvu que ça dure !

Pourquoi avoir signé aussi tôt dans la saison avec Tech 3 pour 2018 ?

« Johann et moi, on ne fait pas les épiciers. On est bien chez Tech 3. C’est une bonne équipe. On a une bonne Yamaha. Johann est conforté au fond de sa tête qu’on soit de nouveau l’an prochain chez Hervé, et peut-être pour plus longtemps, on ne sait pas.

« Quand on est bien quelque part, on y reste. Après quelques courses, on se bagarre devant, et on peut s’attendre à un bon soutien de Yamaha à l’équipe Tech 3. Si on est souvent devant et sur les podiums, on peut espérer de Yamaha quelque chose de peut-être un peu différent et de bien avec un team satellite.

Quel est ton bilan d’ensemble du GP de France ?

« Mon bilan est positif, très positif. La première chose qui est belle, c’est qu’on a ressigné chez Hervé Poncharal, chez Tech 3. Ensuite Johann, qui n’avait jamais obtenu de bons résultats lors de son Grand Prix national, est parvenu à bien piloter. Il a réussi à avaler la pression de ce GP. C’est impressionnant. Sa course a été magnifique. Il n’y a pas de côté négatif.

« En plus, le soutien du public pour Johann dans les tribunes, c’était fabuleux et ça ne peut que faire du bien à la moto. Ça signifie que la moto n’est pas morte. Il faut que Johann et l’équipe continuent de donner du bonheur aux passionnés de moto, et on va changer la donne en France. Un peu comme chez les Espagnols. J’en suis très content et c’est positif.

Comment avez-vous géré l’enthousiasme sur les plans médiatique et populaire ?

« On a anticipé et on a essayé de gérer ça au mieux, Mathilde Poncharal, ma femme et moi, pour pouvoir canaliser l’euphorie des sponsors. Les sponsors l’ont bien compris. On a fait un planning assez allégé à Johann pour ne pas lui prendre trop la tête. Beaucoup de passionnés l’ont soutenu. Tout le monde a fait son job et tout s’est bien passé. Il faut continuer comme ça. Ça a été un beau Grand Prix de France, y compris pour Claude Michy qui nous aide depuis des années.

« Ce fut un Grand Prix de France fabuleux. Dans tous les virages, les gens dans les tribunes criaient « Zarco ! Zarco ! ». Pour moi qui suis passionné de moto, ça a été fantastique.

En fonction de ce GP de France et des précédents, comment vois-tu les prochains ?

« On tourne une page. On a été bien, on a eu 19 sur 20, maintenant il faut essayer d’aborder les autres Grands Prix de manière identique et de continuer à grandir. Il faut accepter que Johann termine parfois quatrième, cinquième ou sixième, parce que le but est de terminer premier rookie. Il faut que Johann grandisse et apprenne bien pour préparer au mieux la saison prochaine. »

Photos © Tech 3



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3