Au vu des réactions qui suivent sa signature pour une aventure KTM qui se prolongera jusqu’en 2020, il apparaît clair que Johann Zarco était un élément important sur l’échiquier du marché des transferts. On en apprend un peu plus sur les coulisses des négociations et notamment avec Alberto Puig, l’homme du HRC, qui reconnaît que des contacts étaient noués et qu’ils devaient être approfondis à Jerez. Mais ça, c’était avant qu’il n’apprenne en même temps que tout le monde que c’était fait avec la firme autrichienne…

Les dés en sont jetés pour Johann Zarco qui prendra donc la direction de Mattighofen pour un passionnant projet. Sur le bord du chemin, le Français a forcément laissé des déçus, dont un Alberto Puig qui aurait apparemment aimé que l’on mette un peu plus les formes du côté de l‘entourage du tricolore… « On a parlé avec son manager deux ou trois fois et c’était des contacts informels. C’est dans l’ordre des choses » explique l’Espagnol sur Tuttomotoriweb. « Je me souviens qu’il était prévu que l’on se voit à Jerez pour évaluer s’il y avait de quoi discuter ou non. Mais apparemment, une décision a été prise avant ça. Il ne me reste plus qu’à lui souhaiter bonne chance ».

« S’il avait voulu parler avec Honda, on se serait assis autour d’une table et on aurait parlé, comme on fait avec tous les pilotes qui veulent nous rencontrer. Mais pour une raison ou pour une autre, il n’a pas jugé que c’était utile puisque KTM lui a tout offert. Si Zarco a pris cette décision, c’est qu’il pense qu’avec cette moto il peut gagner le Championnat du Monde ».

Si le dossier Zarco est donc bouclé, celui de Pedrosa reste toujours ouvert… « Le problème est que nous n’avons fait que trois Grands Prix. Il faut attendre d’autres courses. On a déjà dit ça depuis le début et on garde ce cap ». Pedrosa doit donc faire encore ses preuves. Et il est urgent d’attendre de savoir ce que va décider Dovizioso avec Ducati…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team