Après avoir suivi de l’intérieur de l’équipe le premier Grand Prix du Sud-Africain en MotoGP, nous sommes retournés à Jerez de la Frontera pour y vivre le deuxième, nettement plus agité.

Lors de la première séance d’essais libres, Brad Binder se classait troisième à 0.3, avec Pol Espargaró cinquième et Miguel Oliveira sixième, soit trois KTM dans les six premiers. Un résultat historique ! Quel incroyable début de Grand Prix !

Selon l’un de ses mécaniciens, Florian Ferracci, « C’était du jamais vu pour nous. Tout le monde était très content. On a vraiment apprécié ce moment où on avait trois motos parmi les six premières. On n’y croyait pas ! Tous les pilotes sont partis avec la même configuration de moto que lors de la course 1 du week-end précédent parce que tout allait bien. On a vu que les pilotes étaient tout de suite dans le rythme, ce qui était vraiment super. »

Brad était content de disputer deux Grands Prix consécutifs sur le même circuit. Il a dit « c’est excellent pour un rookie, qui autrement découvre tout ».

« On avait vraiment une très bonne base de réglage. C’était encore mieux que d’avoir fait des essais préliminaires. Là, ça avait été un week-end de course grandeur nature. Ça facilitait le travail pour tout le monde, aussi bien les pilotes que les mécaniciens. »

« Brad me surprend souvent : Quand il voit la moto dans le box, il n’a qu’une envie et qu’une hâte, c’est de vite rouler avec ! Je n’ai jamais vu ça. On dirait que c’est Noël pour lui tous les jours. C’est incroyable. Il passe beaucoup de temps dans le box à regarder les datas (données enregistrées, NDLR). »

« Il sait où il veut arriver et il met toutes les chances de son côté. C’est un gros travailleur qui écoute bien ce que les ingénieurs lui disent. Le dimanche matin, le warmup n’a beau commencer qu’à 9h20, il est là avec nous à tourner autour de la moto quand on la démarre à 7h ! Il est amoureux de sa moto. »

Brad a réalisé le 7e temps des essais libres, à 0.233 du record du circuit de Fabio Quartararo, et 0.057 devant son coéquipier Pol Espargaró. Étiez-vous satisfait dans l’équipe ?

« Notre première grande satisfaction a été que nos deux pilotes soient allés en Q2. Ça arrivait de temps en temps à Pol, mais les deux pilotes, on n’était pas habitués à ça. Pour Brad, qui est un rookie et dont c’était seulement le deuxième Grand Prix en MotoGP, passer directement en Q2, ainsi que pour nous, c’était déjà une très grande joie. »

Impressionnant : Brad filmé au ralenti à Jerez (vitesse réelle : 170 km/h) :

Binder s’est qualifié neuvième sur la grille de départ, derrière Miguel Oliveira cinquième et devant Pol. Étais-tu heureux ou déçu ?

« La grande joie, ça a été de passer en Q2 directement. En Q2 on a été contents car il aurait très bien pu être douzième, mais on voyait sur son visage – et il l’a même dit ensuite – qu’il espérait mieux. Il se serait bien vu dans les six premiers, donc on va dire que c’était une demi-satisfaction. »

Brad s’est classé sixième du warmup, à 0.2, alors que le quinzième (Zarco) n’était qu’à 0.6. C’était incroyablement serré, n’est-ce pas ?

« C’était très serré, et lors du warmup nous étions d’autant plus contents que la moto était en configuration de course, avec les pneus prévus pour la course, et surtout avec le plein d’essence. On a vu tout de suite qu’il avait un rythme incroyable. Il a fait beaucoup de tours très rapides. On imaginait alors qu’il pouvait obtenir une place dans les cinq ou six premiers, et c’était très encourageant pour la suite. »

Comment s’est déroulée la course ?

« Aïe aïe aïe ! On a eu une grosse émotion tout de suite dès le premier virage. En vérité, il a voulu prendre la corde, mais il y a eu un autre pilote (NDLR : Danilo Petrucci) qui s’y est inséré. De ce fait, il été obligé de se relever un petit peu pour éviter le contact. Malheureusement sa roue avant était à la hauteur de la roue arrière de Miguel (Oliveira) et il n’a vraiment pas pu l’esquiver.

« Miguel est tombé assez lourdement, mais heureusement il ne s’est pas fait mal. Brad a pu éviter la chute mais il a dû sortir loin à l’extérieur du virage, et il est reparti bon dernier. Nous on ne savait même pas dans quelle condition était sa moto, et on s’attendait à ce qu’il s’arrête peut-être au stand. »

« Il a pu continuer. Et tout de suite, un peu comme lors de la course de Jerez 1 où il était reparti bon dernier, il a refait des chronos extraordinaires. Il roulait comme les premiers. Seul Fabio était plus vite. Au final, le meilleur temps de Fabio en course a été 0.3 plus vite que celui du deuxième Francesco Bagnaia et 0.4 plus rapide que celui de Brad, troisième chrono. »

Tableau : Le meilleur tour de chaque pilote en course :

Crédit tableau de classement : Motogp.com / Dorna

« A tous les tours il était très constant et rapide, roulant aussi vite que Viñales, Rossi et Bagnaia. Reparti vingtième, il est remonté assez rapidement à la douzième place. Puis il est rentré un peu trop vite dans le dernier virage. Plutôt que d’élargir et de faire une « goutte d’eau », il a voulu tourner quand même. Il a alors perdu l’avant, puis ensuite l’arrière a raccroché, occasionnant un high side assez violent, mais par chance il ne s’est pas fait mal. Ça s’est malheureusement terminé comme ça. »

« Ce fut une grosse déception pour toute l’équipe. Mais pendant toutes les séances d’essai on a tellement vu le potentiel des motos et des pilotes qu’on a de gros espoirs pour la suite. »

Jorge Lorenzo a déclaré : « Brad Binder est un très bon pilote, je l’ai toujours dit. Très technique dans les courbes et j’aime la façon dont il rentre dans les virages, glissant la roue arrière uniformément. » Qu’en penses-tu ?

« Jorge Lorenzo est un maître en la matière pour ce qui concerne les trajectoires. Il a toujours été très précis et pilote très proprement. Je pense que Fabio s’en inspire beaucoup. Entendre ça de sa bouche est un gros compliment. Ça nous conforte car on pense que Brad a de grandes qualités. Hormis la vitesse, il est également très précis dans son pilotage : il passe toujours au même endroit, est très régulier au niveau du chrono et fait très peu d’erreurs. Là malheureusement en course il a eu cette chute, mais il a fait avant des chronos incroyables. »

« Chez KTM on est très contents, on est très fiers. On a hâte d’être à la prochaine course, et Brad en particulier qui aime beaucoup le circuit de Brno. »

Photo ci-dessus copyright Petronas SRT (merci à eux)

Photos © Polarity Photo pour KTM




Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP