Par Ana Puerto / Motosan

Manuel Poggiali a été pilote du Championnat du Monde de Moto de 1999 à 2008, et champion du monde en 125cc (2001) et 250cc (2003). Aujourd’hui, il joue le rôle de coach dans l’équipe de Fausto Gresini pour soutenir ses pilotes.

Poggiali n’a jamais roulé dans cette catégorie, mais il a beaucoup de connaissances sur les petites cylindrées. Par conséquent, dans une interview avec Motosprint, il a donné un avis sur le Moto3. « Je pense que c’est une catégorie très formatrice du point de vue de la gestion de carrière, car elle enseigne les valeurs », a reconnu l’ancien pilote. « Je l’aime moins si on parle de classement : bien que la formule ait changé cette année, avec Q1 et Q2, la substance est la même et il y a eu des situations embarrassantes », a-t-il expliqué au sujet du changement intervenu en 2019 dans le format.

Cependant, dans les séances de qualification de la petite catégorie, la même chose se produit toujours : les pilotes restent dans leur box et jusqu’à ce que le plus rapide entre en piste. Cela a causé beaucoup de trafic sur la piste et même des accidents mineurs qui auraient pu être évités. Pour y remédier, Manuel pense qu’il opterait pour la formule à un tour, comme en MotoE. « Je pense que c’est très beau du point de vue du spectacle, avec 40 minutes d’excitation et avec l’obligation pour tout le monde de donner le maximum, sans se tromper. Cela vous apprend à prendre des responsabilités et à mettre quelque chose de votre côté, sans aucune aide. C’est ainsi que la personnalité émerge », a- t-il dit à propos de cette procédure de qualification.

Honda et KTM sont les motos qui ont été présentes en Moto3 ces dernières années, et Poggiali admet que, bien que les avantages soient assez similaires, elles sont opposées. « Elles nécessitent des styles différents et une interprétation différente, c’est au pilote de s’adapter et de trouver la meilleure solution. La Honda est très équilibrée, son point fort est la finesse, le comportement dans les longues courbes. La KTM nécessite une conduite forte, elle est plus forte au départ et demande à être plus agressif au freinage et dans les virages lents », a déclaré le double champion du monde.

 

 

En 2020, en outre, nous verrons le retour de Husqvarna en Championnat du monde dans l’équipe Max Biaggi. « D’après les informations qui ont émergé jusqu’à présent, au-delà du package aérodynamique qui est peut-être la plus grande nouveauté, il est vraiment très similaire à KTM. Le constructeur autrichien investira massivement en 2020, il a soif de vengeance et a également annulé son engagement en Moto2 pour se concentrer davantage sur le Moto3 et bien sûr sur le MotoGP », a analysé l’Italien sur la manière de travailler de KTM et le retour de Husqvarna.

L’équipe Max Racing aura désormais deux places après s’être battue pour le titre avec Arón Canet. Les nouveaux ajouts sont Alonso López et Romano Fenati, soit l’un des pilotes avec le plus d’expérience dans la petite classe. « Romano est un pilote expérimenté dans la catégorie et il est très fort. Il change de structure et aura son expérience avec Biaggi, qui a écrit des pages sur l’histoire de la moto et il lui apportera une contribution importante. Alonso est un jeune homme très intéressant, et après sa grande finale en 2019, je pense qu’il peut bien faire », a déclaré Manuel Poggiali.

Lire l’article original sur Motosan.



Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3