Après une splendide prestation qui l’a vue franchir la ligne d’arrivée du Grand Prix de San Marino et de la Riviera de Rimini en 2e position sur le circuit de Misano, Fabio Quartararo s’est exprimé lors de la conférence de presse qui a suivi la course.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les propos bruts de Fabio Quartararo, sans la moindre interprétation journalistique.


Fabio, quelle superbe course ! Vous avez dû apprendre beaucoup après cette bataille avec Marc Márquez, 7 fois champion du monde…

Fabio Quartararo : « oui, bien sûr cela a été une course très rude. Je savais qu’il allait essayer de faire quelque chose dans le dernier tour. Vous savez, quand vous avez inscrit « Marquez +0,2 » sur le tableau de bord durant 20 tours, ce n’est pas facile, mais finalement je n’ai pas commis de grosse erreur même si parfois j’ai raté le point de corde de certains virages. Mais la bonne chose, c’est qu’il nous a doublé au premier virage et que nous avons pu le repasser au virage 4, et que nous nous sommes battus pour la victoire jusqu’au dernier instant. Oui, aujourd’hui me battre en course avec lui a été le meilleur moment de ma vie et j’espère avoir encore beaucoup de moments comme cela durant cette saison. »

Reparlez-nous du dernier tour. Vous attendiez-vous à avoir Marc à côté de vous dans la dernière ligne droite sur la ligne d’arrivée ?

« Heuuu… Bien sûr, pas à côté mais je savais que nous avions du rythme ce week-end puisque nous avions eu deux jours de test il y a deux semaines. Marc a été très rapide en fin de course et ce n’était pas facile : quand il nous a doublé au virage 8, j’ai un peu élargi, mais j’ai pris le virage 11 d’une très bonne façon, puis j’ai donné mon maximum jusqu’au virage 14, le dernier endroit pour dépasser. Nous avons commis une petite erreur mais je ne peux qu’être heureux de cette course. »

Vous dîtes que vous avez commis quelques erreurs. Était-ce dans le dernier tour ?

« Oui, mais en fait ce n’était pas des erreurs, c’était seulement que Marc a fermé la porte au virage 14, mais j’ai vu qu’il rentrait vraiment très très vite dans le virage. Je me suis dit qu’il n’allait pas tourner. Et finalement, je ne sais pas comment il a fait, mais il a vraiment gardé la trajectoire. J’ai élargi un peu mais ce n’était pas vraiment une erreur. »

Fabio, que ressentez-vous quand vous entendez Marc Márquez dire que vous étiez le meilleur pilote aujourd’hui ?

« Avant tout, j’attendais beaucoup une bagarre avec lui, et finalement c’est la première fois où nous nous sommes retrouvés vraiment ensemble sur la piste. Nous l’avions déjà été durant les essais mais nous n’avions jamais fait un tour complet ensemble. Aujourd’hui nous avons fait toute la course comme cela et j’ai pu le doubler pour la première fois au virage quatre. Oui, c’était vraiment super d’avoir une bagarre avec lui et j’ai également appris beaucoup de choses pour ne pas subir la pression, même si j’étais sous pression car il était à moins de 0,2 seconde durant tous les tours. Assurément, nous acquérons une bonne expérience à chaque fois que nous nous rendons sur un circuit. C’est la première fois que nous le faisons en MotoGP. Bien sûr, nous voyons que à chaque fois que Marc se rend sur un circuit, il est toujours premier, et je pense qu’il a beaucoup d’expérience des circuits en MotoGP. Je pense que l’année prochaine, quand nous arriverons sur ce circuit en FP1, nous saurons déjà comment la moto se comporte, nous aurons quelques références et beaucoup plus d’expérience. »

Vous avez mené la course pendant beaucoup de tours et c’était très impressionnant, mais nous avons vu qu’à Silverstone, Marc avait mené la course avant d’essayer de laisser passer Rins. C’était une stratégie. Utiliserez-vous cette stratégie de ne pas mener la course autant dans le futur, pour ne pas montrer où vous êtes rapide et où vous l’êtes moins ?

« Je pense que Marc a perdu deux courses dans le dernier virage mais que dans la plupart des courses où il a mené, il a gagné. Donc je pense qu’aujourd’hui le bon choix était d’être en première position car nous savons qu’avec notre moto, si nous avons quelqu’un devant et que ce n’est pas une Yamaha, il est difficile de piloter la machine de la même façon. Nous savons que chaque moto nécessite un type de style de pilotage, et pour nous, mener la course était un meilleur choix que de rester derrière. Au final, c’était un bon choix. Nous devons penser que nous sommes un rookie et que nous nous débrouillons très bien. J’ai acquis beaucoup d’expérience et si j’ai à nouveau la possibilité de mener toute la course, je le ferai. »

FABIO QUARTARARO FRA rPETRONAS YAMAHA SRT rYAMAHArMotoGPr GP San Marino 2019 (Circuit Misano)r13-15.09.2019 photo: MICHELIN

MotoGP Saint Marin Misano J3 : classement course

193Marc MÁRQUEZHonda42’25.163
220Fabio QUARTARAROYamaha+0.903
312Maverick VIÑALESYamaha+1.636
446Valentino ROSSIYamaha+12.660
521Franco MORBIDELLIYamaha+12.774
64Andrea DOVIZIOSODucati+13.744
744Pol ESPARGARÓKTM+20.050
836Joan MIRSuzuki+22.512
943Jack MILLERDucati+26.554
109Danilo PETRUCCIDucati+31.456
115Johann ZARCOKTM+32.388
1241Aleix ESPARGARÓAprilia+34.477
1353Tito RABATDucati+35.325
1499Jorge LORENZOHonda+47.247
1555Hafizh SYAHRINKTM+1’02.280
1688Miguel OLIVEIRAKTM+1’07.831
1717Karel ABRAHAMDucati+1’24.666
1830Takaaki NAKAGAMIHonda1 Lap
Not Classified
35Cal CRUTCHLOWHonda5 Laps
51Michele PIRRODucati6 Laps
42Álex RINSSuzuki12 Laps
63Francesco BAGNAIADucati16 Laps

Crédit photo : MotoGP.com