De Diana Tamantini / Corsedimoto.com

Le directeur sportif du Sky Racing Team VR46, Pablo Nieto, nous parle de sa méthode de travail et pense déjà aux objectifs de 2019.


2018 a été l’année de la consécration, non seulement pour Francesco Bagnaia, mais également pour son équipe. Le Sky Racing Team VR46, officiellement né en septembre 2013, a effectué ses débuts dans le Championnat du Monde Moto3 l’année d’après avant d’intégrer en plus la catégorie Moto2 en 2017. L’équipe a alors trouvé en « Pecco » un gagnant mais l’a également entouré d’une approche humaine. Pablo Nieto, le fils de la légende sur deux roues, Ángel, a la direction sportive du projet entre les mains depuis 2015 mais se considère plutôt comme « l’entraîneur du team. » Il est revenu sur ses fondements.

« J’aime être très professionnel et j’attends la même chose des autres. Nous devons tout avoir sous contrôle, mais en nous amusant. » C’est avec ses paroles, prononcées lors d’une interview accordée à TuttoSport, que Nieto souhaite expliquer sa méthode. « Mon travail consiste également à faire en sorte que tout le monde soit concentré et uni, en étant derrière eux tout en laissant de la liberté et de la responsabilité. » Pour le dire autrement, il mise sur le facteur humain : « Dans un sport qui ne cesse d’être toujours plus lié au business, nous avons mis en place une autre approche. Nous travaillons bien et faisons la différence avec les personnes. »

Cette méthode de travail semble fonctionner puisque Pablo Nieto a remporté le titre Moto3 en 2013 avec Maverick Vinales, avant d’arriver dans le Sky Racing Team VR46 et de célébrer cette année le sacre de Bagnaia. Nieto a d’ailleurs beaucoup d’admiration pour le champion italien : « Il a un talent incroyable. Il suffit de voir les faits : il est le seul à avoir gagné avec la Mahindra, et ce à deux reprises. » Néanmoins, 2019 sera une année un peu plus difficile : « A présent nous devons penser à confirmer. Ce qui est par contre très beau c’est de parler avec des personnes du paddock et de sentir l’envie qu’ont plein de pilotes de venir chez nous. »

Nieto ne cache pas déjà espérer un nouveau titre avec Luca Marini : « Il écoute, il travaille, c’est un exemple d’application et de dévouement. Il s’est fait opérer de l’épaule en début de semaine afin de régler un problème qui l’a gêné cette saison. Mais nous ne faisons aucune comparaison avec Pecco. » Malgré cela, la comparaison avec son frère, un certain Valentino Rossi, est dans tous les esprits… « Je le comprends, car j’ai toujours été “le fils d’Ángel Nieto.” Pour moi c’est un honneur, et c’est également le cas pour Luca. Peut-être que cette situation lui ouvre plus de portes, mais c’est à lui de tirer parti des opportunités qu’il a. »

A ses côtés, il n’y a aucun doute sur le second pilote de Moto2, Nicolò Bulega : « Cela va donner un élan à sa carrière. Il n’a pas roulé pendant deux mois à cause de l’accident qu’il a eu avant le Grand Prix du Japon, et il est déjà allé vite aux tests. » Pablo Nieto est également confiant concernant l’équipe de Moto3 qui continue avec Dennis Foggia et accueille Celestino Vietti Ramus, qui a déjà brillé lors des quatre dernières courses de la saison où il a remplacé Bulega : « Dennis a compris la différence qui existe entre le CEV et le Mondial. J’aime beaucoup Celestino, je l’appelle « pourquoi » car il est curieux, il demande tout le temps « pourquoi » et a très envie d’apprendre. » Qu’en est-il d’une équipe en MotoGP ? La réponse est claire : « Tant que Rossi roulera, cela n’aura pas de sens. Nous verrons ensuite. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Auteur : Diana Tamantini

 

Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia, Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46, SKY Racing Team VR46 Moto3