Marco Bezzecchi et le team Red Bull KTM Tech 3 (la seule équipe française en Moto2) continuent de progresser, tout comme le leader sud-africain de la marque autrichienne, Brad Binder, qui a terminé quatrième au Mans. Le début de saison a été très difficile avec le passage au moteur Triumph (la 1ère KTM était 12e à Losail et 15e à Austin).

Au Championnat du Monde des constructeurs, Kalex mène avec 125 points, Speed Up est deuxième (avec deux pilotes) avec 69 points devant KTM et ses 42 unités. On a vu à Jerez (Binder 5e) et au Mans (4e) que le constructeur autrichien travaille avec acharnement pour revenir au sommet.

Florian Chiffoleau nous donne ici sa vision du week-end sarthois avec Marco Bezzecchi qui a été victime d’une chute en FP1 dès le vendredi matin. Quelles ont été les conséquences de cette chute ?

« Il est malheureusement tombé et ça a eu pour conséquence une perte de confiance, dès les premiers tours de roues sur le Circuit Bugatti. Il s’est ensuite perdu dans ses sensations sur la moto tout au long du week-end, donc ça a beaucoup handicapé nos performances tout au long des trois jours ».

Comment s’est passé la chute, si tôt le matin ? Il a été surpris, ou il a trop forcé ?

« En fait il a fait un tour lent, mais comme les conditions climatiques n’étaient pas très bonnes, ça a refroidi les pneus. Il a ensuite touché le vibreur intérieur dans un virage et il a perdu l’avant. Avec la température du pneu qui avait chuté un petit peu, ça n’a pas pardonné dans ces conditions. L’avant avait moins de grip et il est tombé ».

Marco a terminé le GP de France 18e, puis vous êtes partis effectuer deux jours de tests à Barcelone mardi et mercredi. Marco y était-il en bonne forme ?

« Oui, physiquement il a été vraiment en forme pendant ces deux jours de test. Il a réussi à très bien les gérer physiquement, ça n’a pas été un problème pour lui. Il s’entraîne beaucoup et ce jeudi il est parti s’entraîner au Ranch avec la VR46 ».

Les deux pilotes de l’équipe officielle Red Bull KTM Ajo, Brad Binder et Jorge Martin, ont essayé en compagnie du « test team » KTM avec Marco Bezzecchi le nouveau châssis qui a débuté au Mans. Binder et Martin ont déclaré que cette nouvelle partie-cycle avait réglé le problème de l’avant, mais qu’il manquait de grip à l’arrière. Était-ce également le point de vue de Marco ?

« En partie seulement, car ça nous a aussi résolu le problème de l’avant, cependant pour le grip, nous on ne s’en plaint pas trop. On a même parfois un peu trop de grip avec cette moto. Ça peut être un point fort comme un point faible. Mais il est exact que concernant l’avant, ça nous a résolu notre problème ».

Comment se sont déroulés les deux jours de test à Barcelone, face à Kalex qui avait amené un nouveau châssis pour Sam Lowes, Tetsuta Nagashima et les pilotes du Sky Racing Team VR46 et de l’équipe EG 0,0 Marc VDS ?

« Ça s’est bien passé, et comme c’était avec le test team, il y avait pas mal de choses à essayer. Il a donc fallu que Marco soit constant dans sa manière de rouler et précis dans ses commentaires. On n’était pas du tout à la recherche du chrono absolu. On voulait confirmer les directions dans lesquelles on pouvait aller. On a recherché les réglages « extrêmes » avec lesquels on pouvait rouler avec cette moto pour découvrir les directions possibles ».

La semaine prochaine va être un grand moment pour ton pilote puisqu’au Mugello va avoir lieu le GP national de Marco. Comment l’envisagez-vous, sachant qu’il y avait terminé deuxième l’an dernier en Moto3 à 0.01 du vainqueur Jorge Martin ?

« L’année dernière, ça a été une course haletante, ils étaient trois en quelques millièmes, c’était vraiment intéressant ! Cette année, le but est de marquer des points, ce dont on a été proches à Austin et au Mans. Ça va être le moment de confirmer parce qu’on en a besoin et que Marco est capable de le faire ».

« Il va falloir qu’il sache gérer la pression qu’il aura au Mugello, forcément. Notre but est de marquer des points au prochain GP ».

Lorenzo Baldassarri, le leader du Championnat du Monde, a été victime d’un traumatisme crânien dimanche. Il a perdu conscience, et s’est déboîté une épaule. Il a participé trois jours plus tard aux tests de Barcelone. Il en avait le droit puisque ces essais étaient privés, mais n’était-ce pas prendre un risque élevé ?

« Ce sont lui et son équipe qui ont décidé ça. On lui a parlé avec Marco, il n’a pas pris de risques dans le sens où au début il a fait quelques runs, mais s’est assez vite arrêté parce que physiquement il ne voulait pas trop forcer. Il ne se sentait pas en très grande forme, donc il a roulé à son rythme, pour reprendre les sensations et pour confirmer son état de forme malgré tout ».

« Il a toujours un peu de douleur à son épaule, mais au niveau de son trauma crânien et de son appréciation de la vitesse, c’est redevenu à peu près normal ».

Vidéo : Le départ du GP Moto2

Vidéo : Premier tour du GP Moto2

Photos © Red Bull KTM Tech 3 / Gold and Goose pour KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Marco Bezzecchi

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3