Moto2 : « Kayaba ? C’est la Rolls des suspensions ! »

par | 13 mars 2018

Les suspensions Kayaba, en Moto2, restent une particularité dans un monde où Öhlins et WP se partagent la grille de départ. Le trigramme KYB pour qui Yamaha est loin d’être un étranger aurait voulu se diversifier avec la structure Speed Up en plus des fidèles de la première heure Tech3. Mais les Italiens ont renoncé au milieu du gué de l’intersaison au grand soulagement de ses pilotes Kent et Quartararo. Pourtant, les Français sont contents de ces produits du coup méconnus. Il faut juste prendre le temps de s’y attarder…

Deux écoles s’affrontent sur le sujet. Un Luca Boscoscuro qui trouve la marche trop haute à gravir. Et un Nicolas Reynier de chez Tech3 qui ne regrette pas l’audace de l’option prise en son temps : « Kayaba n’arrête pas de faire évoluer ses suspensions et c’est juste fantastique. Je ne dis pas ça parce qu’ils nous équipent. C’est la stricte vérité. Leur support technique est extraordinaire. Ils n’arrêtent jamais de nous proposer de nouvelles pièces. C‘est génial ».

Alors, que penser ? La synthèse vient peut-être d’un ex de chez WP passé cette année chez Kayaba :  Stefan Kurfiss : « les KYB sont utilisées par Tech3 depuis deux ans maintenant, et ça marche bien. Speed Up n’a pas voulu franchir le pas. Bien sûr que nous aimerions avoir plus d’écuries. Mais ça passera par de bons résultats en 2018 et on travaille pour ça. Ce que je peux dire c’est qu’il y a très peu de problèmes avec ces produits. Et l’écurie Tech3 est très satisfaite ».

On rappellera que l’an passé, une Mistral610 était sur le podium du Japon avec ces suspensions. Mais l’ingénieur poursuit : « les Japonais travaillent très différemment des Autrichiens. Ils y vont par petites touches rapides. Cela a aussi ses avantages comme celui de ne pas se fourvoyer dans une fausse direction. Tout est minutieusement analysé et vérifié. Et il faut insister sur la qualité du matériel. Kayaba, il faut le dire, c’est la Rolls des suspensions. Si nous n’avons qu’une seule écurie, ça veut dire aussi que l’on peut y consacrer tout notre temps ».

Lors des tests hivernaux, Bo Bendsneyder, débutant dans la catégorie Moto2 a terminé treizième et son équipier Remy Gardner dix-neuvième les tests de l’intersaison à Jerez. Rendez-vous à présent ce week-end, au Qatar, pour le lancement des hostilités !

Tous les articles sur les Pilotes : Bo Bendsneyder, Remy Gardner

Tous les articles sur les Teams : Tech 3 Racing