C’est le David du Moto2 contre des goliaths qui se présentent en rangs serrés aux airs d’armada ou qui sont carrément une usine. On parle de Kalex et de KTM, contre qui Speed Up se bat. Il y avait une Mistral 610 chez Tech3 dont le souffle a cessé, il y a encore NTS sur la grille de départ, mais Speed Up arrive à gagner. Son chef Luca Boscoscuro a sa méthode et elle veut que la qualité prime sur la quantité. Il a aussi une certaine idée de la concurrence. Par exemple KTM…

Sept podiums pour un Jorge Navarro second au championnat à 38 points du leader Alex Marquez à cinq courses du but en Moto2, deux autres pour Fabio Di Giannantonio qui fait ses débuts dans la catégorie, voilà deux équipiers qui peuvent se féliciter de rouler sur des châssis Speed Up. D’autant plus qu’il n’y en a que deux ! En 2020, ils les auront toujours et il y en aura deux autres chez Jorge « Aspar » Martinez.

Et ce sera bien assez. Car Speed Up, c’est une philosophie qu’explique ainsi le patron Luca Boscoscuro : « la qualité est plus importante que la quantité. Je ne crois pas que l’on puisse gagner plus d’argent avec des équipes supplémentaires. Vous voulez soutenir chaque équipe de la meilleure manière possible, alors vous investissez beaucoup, je veux faire le maximum pour chaque équipe. Je félicite Kalex, qui équipe plus de 20 pilotes et fait un travail de première classe. Mais comme je l’ai dit : je ne veux que des projets de haut niveau. Bien sûr, Kalex gagne presque toujours. Mais même les derniers sont sur Kalex. »

Et KTM ? Là, l’avis se fait plus tranché… « Le retrait de KTM est une mauvaise nouvelle pour moi. Car vaincre l’équipe d’usine KTM ajoute de la valeur à nos performances. C’est plus satisfaisant quand je peux battre une marque aussi connue. » Il faut dire que l’Italien a une dent contre les Autrichiens. Il explique sur Speedweek : « ils sont entrés dans le Championnat du Monde Moto2 avec WP. J’ai utilisé le matériel WP de 2015 à 2017. En conséquence, ils ont extrait des données précieuses et reçu beaucoup d’informations sur les réglages et la géométrie de la moto » est convaincu Luca. « Quand j’ai réalisé ce qui se passait et qu’ils sont arrivés en Moto2 avec leur propre moto, je suis revenu à Öhlins en 2018. Öhlins a beaucoup d’informations précieuses sur les équipes de Moto2. Mais avec eux, je n’ai pas à m’inquiéter sur le fait qu’ils construisent un jour leur propre moto… »

Cela étant dit, il accorde un bon point à KTM… « Ils ont de loin le meilleur pilote Moto2 du plateau avec Brad Binder. Il gagne, même si sa moto sur la piste est l’une des plus agitées de la grille. Quiconque regarde ce qui se passe peut le voir… »



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Navarro

Tous les articles sur les Teams : Speed Up