Passion, effort, professionnalisme et travail d’équipe. Ce sont les principes du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS qui, sous la direction de Joan Olivé, aspire à rester cette année sur le devant de la scène. La première moitié du championnat du monde arrivée à son terme, il est temps de faire le point.

Fin 2018, Joan Olivé a accepté le poste de team manager du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS avec l’objectif de ramener l’équipe à son meilleur niveau. C’est avec dévouement et affection que la structure qui mène actuellement la catégorie intermédiaire du championnat du monde MotoGP a été restructurée. Dans cette entreprise, Olivé est bien évidemment aidé par Álex Márquez, le pilote qui, avec quatre victoires cette année, demeure un sérieux candidat au titre. À ses côtés, Xavi Vierge continue de progresser régulièrement et se rapproche du podium. Après neuf Grands Prix, plusieurs objectifs ont déjà été atteints et d’autres doivent restent à réaliser lors d’une seconde partie de championnat qui s’annonce passionnante.

Quel bilan dressez-vous de cette première moitié de saison ?

Il est très positif. Álex vit un moment de grande maturité. Sa capacité à travailler et à se concentrer pendant le week-end de course est vraiment incroyable. Sans aucun doute, il a fait un pas en avant pour devenir un véritable candidat au titre. Xavi a quant à lui pas mal progressé depuis que nous avons commencé à travailler ensemble en novembre. Nous n’avons pas encore récolté les résultats, mais avec un peu de patience, ils arriveront, car le travail est bien fait et Xavi a montré qu’il pouvait être un pilote de premier plan.

Il y a un an, un début de saison difficile rendait l’avenir du Team EG 0,0 Marc VDS incertain. Aujourd’hui, l’équipe vit l’une de ses meilleures périodes. Qu’est-ce qui a changé ?

La cohésion entre les membres de l’équipe et la bonne ambiance ont été déterminantes pour donner à nos pilotes la tranquillité d’esprit dont ils avaient besoin. Les professionnels qui composent cette équipe ont pris ce projet à cœur. Nous avons tous envie que cela aille de l’avant. Marc van der Straten a insisté pour que nous formions tous une grande famille, et sans aucun doute, nous y sommes parvenus.

Vous attendiez-vous à des résultats aussi positifs lorsque vous avez décidé de prendre en charge ce projet ?

Je savais qu’Álex était un pilote très rapide et doué, et j’étais convaincu que si nous travaillions sur certains aspects, nous pourrions faire une bonne saison. En fait, il a été l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de faire partie de cette équipe. Il était confiant dans son potentiel de pilote et dans la possibilité d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Je ne connaissais pas très bien Xavi, mais il a démontré sa pointe de vitesse et il travaille fort. Ce projet très motivant.

La première victoire était attendue depuis longtemps. Il a fallu cinq courses et surmonter la chute à Jerez … Comment avez-vous vécu tout cela ?

Nous avons vécu tout ça très intensément car cette victoire appartient à tout le monde dans l’équipe. Ce fut comme une explosion, la joie se lisait sur tous les visages. L’hiver a été difficile, il y a eu de nombreux changements à tous les niveaux et c’était presque comme repartir de zéro. Les choses se passaient bien, nous étions certains que la victoire finirait par arriver. Et quand, après le crash de Jerez, Alex a franchi le premier la ligne d’arrivée au Mans, c’était… (il se rappelle le moment et sourit) comme une libération. Enfin nous étions là. C’était comme une réaffirmation de notre potentiel et une sorte de “si quelqu’un en doutait, nous voilà bel et bien de retour ».

Et après le premier, trois autres… Qu’est-ce qui a débloqué Álex Márquez ?

Nous avons réussi à créer un environnement dans lequel il se sent très à l’aise. L’incorporation de David García, son nouveau chef mécanicien, et les efforts considérables déployés au cours des tests de pré-saison ont été déterminants pour obtenir ces résultats.

Le début de saison n’a pas été facile pour Xavi Vierge : Chutes, problème mécanique quand il était en pole… Qu’est-ce qui l’éloigne pour le moment des premiers rôles ?

Xavi a bien travaillé durant les tests de pré-saison pour s’adapter à l’équipe et à sa nouvelle moto. Si la chance n’a pas vraiment été de son côté pour le moment, nous avons vu lors des deux dernières courses un Xavi mieux préparé et capable de se battre pour les premières places. C’est un excellent pilote et je suis sûr qu’on le verra bientôt sur le podium.

Maintenant quelques jours de repos et dix autres Grand Prix à venir. Comment voyez-vous la seconde moitié du championnat?

Durant la deuxième moitié de la saison, nous devons garder les pieds sur terre. La concurrence est très forte et nous n’avons que quelques points d’avance. En Moto2, il y a très peu de marge d’erreur, nous devons donc garder la même ligne de travail et conserver le même engagement jusqu’en novembre si nous voulons atteindre notre objectif.

Qui sont les principaux rivaux d’Álex dans la course au titre ?

Parmi les plus sérieux, je dirais Tom Lüthi et Augusto Fernández qui ont déjà gagné cette année. Il faudra aussi surveiller Brad Binder qui a décroché deux podiums de rang.

Les derniers succès d’Álex Márquez ont parlé de son possible passage en MotoGP. Pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?

En tant que team manager, je ne peux que souhaiter voir Álex continuer avec nous l’an prochain. Nous poursuivons les discussions avec Álex et son manager et nous espérons avoir rapidement des nouvelles.

Il semblerait que le MotoE soit aussi une bonne catégorie pour le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS. Que pensez-vous du lancement de cette nouvelle compétition ? Et pensez-vous que Mike puisse se battre pour le titre ?

La première course a été très excitante et j’ai été surpris que des machines aussi lourdes puissent réaliser de tels chronos. Pour tous ceux qui comme moi travaillent dans ce championnat depuis longtemps, c’est assez étrange d’être derrière le muret et de voir des motos passer sans le moindre bruit. Pour ce qui est de Mike, c’est un pilote qui a de la bouteille, il est rapide et s’est vite adapté à cette nouvelle moto. Il ne fait aucun doute qu’il se battra cette année pour le podium.

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Mike di Meglio, Xavi Vierge

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team