Le point noir des tuniques orange dans cette saison des Grands Prix est la catégorie Moto2. Le passage à l’ère Triumph n’est pas un succès et, à mi-parcours, l’ambitieuse firme de Mattighofen n’est pas seulement dominée par l’enseigne allemande Kalex, mais aussi par le châssis Speed Up qui n’a que deux représentants sur la grille et un team. Alors, forcément, ça fait monter en pression le déjà naturellement bouillant Pit Beirer…

Certes, les deux dernières courses à Assen et au Sachsenring ont réconcilié Brad Binder et donc KTM avec le podium dans la catégorie Moto2. Mais les Autrichiens ne sont pas du genre à se contenter de si peu. Dans le championnat des constructeurs, KTM n’est que troisième derrière Kalex et Speed Up. Avec un passif de 173 points regretté face à Kalex.

« Parfois, les choses tournent de telle façon que ça nous rappelle que nous ne sommes pas super intelligents. Non, nous ne le sommes pas » a déclaré Pit Beirer, patron du sport chez KTM, à Motorsport-Total.com à propos de la situation en Moto2. « Nous sommes très humbles ici dans ce paddock et nous avons un programme énorme. Si vous êtes présents de la Rookies Cup au MotoGP et que vous vous faites battre en Moto2, on ne parle que de ça.  Et ça me dérange un peu ».

Il explique les actions correctives en interne : « peu importe que nous renvoyions le chef de projet chez lui ou qui construira un nouveau châssis, vous ne trouverez personne assis dans son salon en mesure de construire un châssis qui bat Kalex. Kalex fait un excellent travail – félicitations. Je pense que c’est le chemin à suivre ces dernières années. J’ai toujours eu beaucoup de respect pour Kalex et ils prouvent qu’ils sont les meilleurs de la catégorie, et si vous voulez les battre, vous devez être sacrément bons ».

Jorge Navarro a signé deux pole positions et quatre podiums. Brad Binder s’est déjà rendu sur la première ligne avec la KTM. Sinon, la saison est dominée par les pilotes Kalex. Neuf victoires en neuf courses représentent le rendement de la société allemande. En revenant aux avant-postes, Binder a néanmoins montré que KTM a progressé.

« Nous rentrons chez nous, nous analysons et travaillons dur pour nous rapprocher » a déclaré Beirer. « Mais ce n’est pas comme si on rentrait à la maison et que l’on faisait un nouveau châssis qui irait ensuite assassiner Kalex. Ce n’est pas si facile, nous allons nous concentrer sur la Moto2 dans un avenir proche et essayer de le contrer ».

« Nous avons beaucoup de projets qui sont la priorité numéro un, et nous ne réussirons probablement pas toujours à être les meilleurs en enduro, motocross, rallye, supercross et toutes les séries routières et les choses iront mieux ailleurs, mais c’est pourquoi nous ne commencerons pas à mettre les gens à la porte et à les partager. La stabilité est très importante » insiste Beirer.

Il envoie même un message… « Vous devez résoudre le problème avec des personnes qui ne font que comprendre pourquoi nous ne sommes pas si bons, et non avec de nouvelles personnes qui viennent de l’extérieur et qui parlent intelligemment » a déclaré le directeur de KTM Motorsport. « Nous sommes dans le paddock face aux meilleurs de l’industrie moto du monde, vous devez être à égalité avec eux, c’est amusant, et quand vous y arrivez, vous devez toujours continuer à travailler. Nous ne nous cachons pas derrière nos pilotes nous savons, en ce qui nous concerne, que nous devons faire nos devoirs et nous continuerons à les faire ».

Cela étant dit, Brad Binder a déjà sauvé sa saison. L’an prochain, il sera en MotoGP chez KTM Red Bull Tech3…

 


Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP