Moto2 Raul Fernandez règle ses comptes : “une personne a mis des obstacles sur mon chemin”

par | 18 novembre 2021

Maintenant que la saison est terminée, Raul Fernandez se révèlerait-il tel qu’il est ? Talentueux, il l’est sans le moindre doute, sinon, il ne serait pas le premier rookie dans l’histoire de la catégorie Moto2 à avoir récolté huit victoires. C’est mieux que Marc Marquez en son temps. C’est dire. Mais, humainement et relationnellement, il reste à cerner. Car en une interview, il vient de faire voler en éclat les effusions et les gestes d’affection et de respect vus pendant tous ces mois de dure campagne menée contre son propre équipier dans une atmosphère d’étonnante cohésion maintenue par le flegmatique Aki Ajo. Tout cela n’aurait été que de la poudre aux yeux à entendre l’Espagnol qui a des mots assez durs sur sa désormais ancienne équipe. A méditer pour la nouvelle…

Raul Fernandez n’y est pas allé de main morte contre son équipe Ajo au sein de laquelle il a effectué sa première comme sa dernière saison de Moto2. L’illusion d’un monde parfait dans le box du Finlandais a été levée par l’Espagnol qui doit tout de même beaucoup à Aki Ajo depuis l’époque du Moto3. Mais cette année 2021 a marqué celui qui est à présent un pilote MotoGP au sein de l’équipe Tech3 KTM. Avec pour équipier celui qui l’a battu pour le titre de Champion du Monde, Remy Gardner.

Raul Fernandez n‘en veut pas véritablement à l’Australien, mais il en diminue tout de même les mérites : « moralement, il a été prouvé que j’étais le pilote le plus fort. J’ai eu le plus de victoires, de poles et les tours les plus rapides. Rémy est champion du monde parce qu’il a récolté plus de points. Mais avec ma vitesse, je me sens moralement le champion ». Et la légitimité de Gardner à porter la couronne est encore un peu plus écornée avec cette mention : « en tant que champion du monde, bien sûr, il est facile de dire que vous avez été plus intelligent si vous êtes dans cette classe depuis six ans. Non, il n’était pas plus intelligent ».

Mais alors ou s’est fait la différence ? Raul Fernandez répond franchement : au sein de l’équipe. Il l’explique ainsi sur Motorsport-total, laissant entrevoir comme une théorie du complot : « le problème, c’est que nous n’avions personne pour nous guider. C’est pourquoi nous n’avons pas la couronne. J’ai eu la chance d’avoir un groupe spécial. Mais le problème était que nous étions très inexpérimentés ».

On devine la silhouette d’Aki Ajo dans ce ressentiment et elle devient encore plus évidente avec cette précision : « il me manquait une main qui me prévienne avant de trébucher sur des pierres comme je le faisais quand j’étais enfant. Une figure qui nous guide et nous aide à gagner, et non une personne qui met des obstacles sur notre chemin pour que nous ne réussissions pas ».

Raul Fernandez

Raul Fernandez : “vous avez besoin de gens qui croient en vous et ne vous mettent pas d’obstacles

Cette dernière partie est une accusation. Mais c’est ce qu’il a ressenti à un instant précis de la saison : « quand nous avons célébré ma victoire à Austin, il y avait des gens dans les stands qui n’ont pas applaudi ou dit un mot », dit Raul Fernandez en rappelant que Gardner était tombé pendant cette course. « Si vous vous battez pour votre rêve, vous avez besoin de gens qui croient en vous et ne vous mettent pas d’obstacles ».

Il termine : « tout le monde peut comprendre cela comme il veut, mais nous le savons. Nous avons sué sang et eau, on a eu du mal. Mais je n’entrerai pas dans les détails. Je suis très satisfait de notre année. Nous nous sommes bien entendus et étions dans le même bateau. Malgré tous les obstacles qui nous ont été opposés, nous avons remporté huit courses en tant que rookies. Cela n’a jamais été fait avant ».

Reste que cette situation de tension aurait été une des raisons ayant motivé l’ouverture de négociations avec Yamaha pour monter en MotoGP : « j’ai eu des moments difficiles au cours de mon année Moto2 parce que les gens ne croyaient pas en moi. J’avais donc des doutes sur la marque, mais finalement, nous nous rapprochons de KTM. Je suis très motivé ». D’autant plus que KTM a accédé à sa volonté de voir son jeune frère aussi chez Tech3, version Moto3…

TC_Raul Fernandez_Misano Test_2021

Tous les articles sur les Pilotes : Raúl Fernández