Redescendu du MotoGP pour la Moto2 cette année, le Britannique a été marqué par son année dans la catégorie reine et doit désormais réapprendre certaines choses pour rouler devant. En difficulté depuis le début de la saison, il vise toujours les premières places et garde confiance pour les courses à venir.


Sam Lowes n’occupe à l’heure actuelle que la dix-huitième place du Championnat du Monde Moto2 au sein de l’équipe Swiss Innovative Investors, quand son jeune coéquipier Iker Lecuona est dixième. Pourtant toujours aux avant-postes depuis le Qatar, il a malheureusement rencontré des difficultés et perdu de précieux points pour le Championnat.

Le Britannique a en effet commencé 2018 par une chute au Qatar, avant de terminer treizième en Argentine, vingt-quatrième au Texas, huitième à Jerez et treizième au Mans. Des résultats en dessous de ses espérances, comme il l’a expliqué dans un entretien à Speedweek : « L’an dernier cela a été vraiment difficile pour moi. Ce n’est pas simple de réadapter mon style de pilotage à la Moto2. Je me suis senti rapide chaque week-end, mais les courses ne se sont pas déroulées comme prévu. Être rapide sur une piste technique comme le Mugello montre bien que vous êtes fort, mais les premières courses ne se sont pas passées comme je l’avais imaginé. Je reste convaincu que nous pouvons être devant. »

De plus, son passage en MotoGP a laissé des traces, et il doit se ressentir totalement fort pour espérer pouvoir jouer de nouveau devant : « Lorsque durant un an vous n’êtes pas en mesure de vous battre contre les autres pilotes, vous perdez de la confiance dans les bagarres. J’ai également perdu confiance en l’avant de ma machine l’année dernière, et j’ai besoin de la retrouver. C’est difficile de retrouver son mental après une telle année. Même si ma saison en MotoGP a eu des côtés positifs, notamment hors de la piste, je suis plus qu’heureux d’être de retour dans la catégorie Moto2, sur une bonne moto, dans une bonne équipe. Ma réadaptation a pris plus de temps que je ne le pensais, mais je suis détendu car je sais que les résultats vont arriver. »

Lowes a conscience de ne pas avoir réalisé une bonne saison dans la catégorie reine, mais estime cependant que tout n’était pas entièrement de sa faute : « En MotoGP, comme dans tous les sports, ce sont les résultats qui comptent. Toutefois, si vous ne disposez pas de la meilleure équipe ou de la meilleure moto, on vous voit rapidement comme moins bon, alors que ce n’est pas le cas. Regardez Aprilia. Depuis que je suis parti, ils n’ont pas été plus forts. Il est évident que ce n’était pas moi le problème. »

Il est vrai que l’équipe italienne rencontre de gros problèmes techniques sur la machine d’Aleix Espargaró depuis le début de la saison. L’autre pilote, Scott Redding, ne s’en sort pas tellement mieux que Sam Lowes l’an dernier, et quittera l’équipe en fin de saison, remplacé par Andrea Iannone. Lowes ne souhaite pourtant pas commenter : « Qu’Aprilia m’ait laissé partir a été la meilleure chose qui me soit arrivé. Je ne regarde pas spécialement ce que le team fait et je n’en pense rien. Je n’ai pas d’opinion négatif. Parfois, il n’y a juste rien à dire. »



Tous les articles sur les Pilotes : Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Swiss Innovative Investors.com KTM