Par Diana Tamantini / Corsedimoto

Le pilote malaisien a enfin pu quitter la Malaisie pour se rendre au premier Grand Prix de la reprise, en Espagne, avec la volonté de se rattraper après un GP du Qatar décevant.

La relance de la saison 2020 se rapproche désormais et l’envie de la démarrer pour les MotoGP et de la reprendre pour les Moto2 et les Moto3 se fait sentir. Pour certains pilotes, l’idée est de se relancer après une première course décevante. C’est le cas d’Hafizh Syahrin, qui effectue son grand retour dans la catégorie intermédiaire après deux saisons en MotoGP. La seule course disputée jusqu’à présent est plutôt à oublier de son côté avec une 19e place à l’arrivée, bien loin des points. Le pilote malaisien va rechercher de bien meilleurs résultats en Championnat du monde, à partir de la reprise à Jerez.

Jeudi dernier, il est parvenu à partir pour l’Espagne malgré les restrictions de voyage dues à la pandémie, grâce au laisser-passer de la Dorna. Syahrin ne manquera donc pas le premier Grand Prix le 19 juillet. Auparavant, il participera aux tests organisés le 15 afin de reprendre ses habitudes sur sa moto. Pour rappel, les pilotes Moto2 et Moto3 n’ont pas couru depuis le mois de mars, quand ceux du MotoGP n’ont pas encore réalisé un seul GP. Un processus pour se réhabituer, même de façon accélérée, sera donc le bienvenu en Andalousie.

« Nous aimerions être de façon régulière parmi les cinq premiers en course », a déclaré l’ancien pilote Tech3 en MotoGP. « Ou au moins être dans les points, ce que je n’ai pas réussi à faire lors de la première course. » La déception liée au premier GP se fait sentir, mais l’envie de se rattraper est également présente : « J’ai beaucoup appris du Qatar et je dois me souvenir quoi faire pour corriger mes points faibles. » Les tests seront donc utiles avant d’entrer en piste pour les essais libres.

« Je vais faire de mon mieux, aussi bien pour moi et pour mon pays », a-t-il ajouté. « J’ai hâte de revenir en piste ! J’espère que les tests qui auront lieu avant le Grand Prix m’aideront à m’adapter encore plus au nouveau moteur. » Le moteur Triumph a en effet été une découverte totale pour Syahrin qui avait quitté le Moto2 avant sa mise en place. Ce moteur ajouté à sa Speed Up qu’il n’avait jamais pilotée auparavant représentent un beau défi, qu’il est déterminé à relever.

Lire l’article original sur Corsedimoto.com



Tous les articles sur les Pilotes : Hafizh Syahrin