A 32 ans, Tom Lüthi vit comme une seconde jeunesse après une difficile saison de MotoGP où il a pris un coup de vieux. Au guidon d’une Honda compliquée et au sein d’un team Marc VDS Racing en pleine décomposition, le Suisse est néanmoins sorti intact de l’épreuve pour recharger ses batteries au sein de la structure… Intact Dynavolt. Avec son nouvel équipier Marcel Schrötter, il semble faire la paire, et même un duo redoutable si l’on en juge par le dernier Grand Prix des Amériques. Lüthi a renoué avec la victoire au Texas et son équipier a assuré le doublé de l’équipe…

A ce rythme, les deux hommes se retrouveront peut-être en lutte pour la couronne, une situation qui devrait tendre l’ambiance. Mais en attendant, Tom Lüthi ne boude pas son plaisir. D’autant moins qu’il revient d’une expérience MotoGP formatrice à tous les points de vue… « J’ai besoin de personnes motivées autour de moi qui croient en moi. Travailler avec de telles personnes est extrêmement agréable. Tout le personnel chez Intact, toute l’équipe, des patrons aux mécaniciens, est motivé jusqu’au bout des doigts ».

Il compare : « en MotoGP, il y a beaucoup de pièces de puzzle à assembler, c’est un travail d’équipe et il faut croire en soi, c’est un sport mental d’une part et un sport d’équipe de l’autre. L’année dernière, c’était très difficile, car il y avait des problèmes d’équipe et la moto était un gros défi pour moi, c’était une mission impossible. C’était une bonne école ».

Le Suisse précise que ce retour en Moto2 n’a rien de dévalorisant : « je ne dirais pas qu’il est plus facile de piloter une machine de Moto2 à la limite. Lorsque vous êtes à la limite, peu importe la taille de la moto, vous êtes à la limite ! Je veux vraiment travailler avec Intact pendant deux ans pour construire quelque chose, pour être le plus fort possible et, bien sûr, pour rester en tête. C’est le but. Le MotoGP est complètement parti. Bien sûr, il ne faut jamais dire jamais. Mais je sais que ce ne sera pas mon avenir. Pour le moment, je n’ai que la Moto2 dans la tête et je me concentre sur la saison en cours. Le but serait de se battre pour le titre ».

Après trois courses, Baldassarri mène le championnat avec 50 points grâce à ses deux victoires lors des deux premiers Grands Prix qui couvrent son abandon à Austin. Lüthi a abandonné en Argentine et a gagné au Texas et compte 45 points. Entre les deux, Marcel Schrötter avec 47 unités. Le prochain rendez-vous sera le Grand Prix d’Espagne à Jerez, début mai.

Tous les articles sur les Pilotes : Thomas Luthi

Tous les articles sur les Teams : Dynavolt Intact GP