Danny Kent a claqué la porte du team Kiefer en plein Grand Prix des Amériques saisissant d’effroi et suscitant l’incompréhension de son entourage. Mais le Britannique a la chance qu’il existe dans le paddock un décideur qui aime les défis humains. Aki Ajo a donc repris son ancien poulain. Il faut dire que pour le Moto3, il en a sacrément besoin.

Car Aki Ajo est aussi un pragmatique. Actuellement, ses troupes prennent l’eau dans un Moto3 dominé l’an dernier avec Brad Binder. Antonelli et Bendsneyder sont loin du compte alors que la RC250GP autrichienne fait plus que souffrir face aux redoutables nouvelles Honda.

Alors on sonne la mobilisation générale et on rappelle les anciens. Efren Vazquez teste et Danny Kent viendra lui donner un coup demain. Voire plus si affinités car l’Anglais Champion du Monde de la catégorie en 2015 sur une Honda Leopard sera du Grand Prix de France comme invité de choix. Et si ça se passe bien, allez savoir si des têtes ne tomberont pas chez les pilotes officiels…

Danny Kent a repris contact avec la catégorie en testant la KTM à Jerez, une piste partagée avec le team Suzuki qui a poursuivi ses travaux. Entre Ajo et Kent, c’est une histoire qui n’est pas nouvelle. Le pilote arrive en mondial début 2011, après avoir brillé en Red Bull MotoGP Rookies Cup. Le Britannique, qui avait déjà participé à six courses 125cc courant 2010, dispute sa première saison avec Red Bull Ajo Motorsport et prolonge un an de plus avec la même structure, dans cette catégorie devenue Moto3.

Il s’impose alors à deux reprises, termine quatrième du général, puis signe chez Tech3 Racing en Moto2 pour 2013. Mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Ce dernier retourne donc dans son ancienne équipe en Moto3, team associé cette fois à Husqvarna. C’est donc à la faveur d’un nouvel aller-retour que les deux hommes se retrouvent.



Tous les articles sur les Pilotes : Danny Kent

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo