Dennis Foggia sera-t-il celui qui privera Pedro Acosta de la couronne en Moto3 ? On avait d’abord parié sur Sergio Garcia, mais une blessure à un rein a repoussé l’Espagnol à 50 points de son jeune compatriote à trois échéances de la fin. L’Italien, lui, a sorti ses griffes au sein de son team Leopard Honda depuis quatre courses, recollant à 30 longueurs au jeune prodige et rookie de chez Red Bull KTM. La mission de lui souffler un titre que beaucoup lui ont donné pour acquis n’est pas impossible…

Et pour cause : pour remporter le titre Moto3, et devenir le troisième champion du monde le plus jeune après Loris Capirossi, Pedro Acosta n’a qu’à monter sur le podium dans les trois courses finales. Mais ce n’est apparemment pas si évident puisque l’Espagnol en KTM n’y est plus parvenu depuis le dernier Grand Prix de Styrie. Par ailleurs, il n’a scoré que 35 points depuis l’Autriche. Dans la même période, Dennis Foggia a décroché deux victoires, une deuxième et deux troisièmes positions. C’est pourquoi le Romain de vingt ans croit fermement en ses chances de succès…

En 15 Grands Prix, Dennis Foggia revendique neuf podiums mais aussi six courses bouclées sans prendre de points. Et ça lui coûte cher. Cependant, il n’est plus le même animal qui a débuté cette campagne 2021. Sur Motosprint, il dit : « je suis très content, parce qu’on a dit que j’étais inconstant, et j’ai souffert, mais maintenant j’ai quatre podiums d’affilée. J’ai fait le vrai saut de qualité cette année. J’ai grandi et j’ai montré que j’étais fort dans la tête. Si je n’avais pas été fort mentalement, je me serais effondré. C’est l’année du ‘clic’ mental ».

Dennis Foggia sort pourtant tout juste d’une grande période de doute qui lui avait fait déclarer ne plus vouloir à faire son équipe actuelle pas plus qu’avec le Moto3. Et puis tout a changé pour laisser place à une synergie si positive qu’il met en garde non sans confiance : « au cours des derniers Grands Prix, j’ai comblé l’écart avec Acosta : j’ai fait le saut qualitatif au niveau mental et maintenant je veux terminer le travail ». Et il ajoute : « je bénéficie aussi les conseils de mon ami Quartararo ».

Dennis Foggia

Dennis Foggia : “Quartararo m’attend en MotoGP

Foggia se fait un plaisir de préciser ce point relationnel avec le Français : « avec Fabio Quartararo nous sommes amis : en 2012 nous étions dans la même équipe, en RMU, il a couru en PréMoto3, j’ai couru en 50. Son histoire, avec les difficultés en Moto3 après le triomphe en CEV, je les ai revues un peu en moi. Il était considéré comme le meilleur. À son arrivée au championnat du monde, ils ont également créé la «loi Quartararo» pour le faire débuter avant l’âge de 16 ans. Je l’admire beaucoup, car il a su grimper et aujourd’hui il est très rapide ».

« Ensuite, mon père et le sien, Etienne, ont une bonne relation. Quartararo et moi parlons souvent : à Misano, Fabio m’a félicité pour le succès. De temps en temps, je le lance : « Dans quelques années, nous vous verrons en MotoGP ». Il m’attend ».

Au fait, on se souviendra que c’est la VR46 qui a mis le pied à l’étrier à Dennis Foggia. Une académie qu’il a décidé de quitter, mais dont il reste reconnaissant : « si je n’étais pas entré à l’Académie, je n’aurais pas eu les moyens de courir en Championnat du Monde. Le VR46 était un excellent tremplin. Je me suis amélioré en tant que pilote, dans cette expérience » précise l’Italien qui remettra ça en 2022 sous les mêmes couleurs Leopard et en Moto3.

Dennis Foggia



Tous les articles sur les Pilotes : Dennis Foggia, Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Leopard Racing