C’est le Moto3 qui ouvre le bal du jour J du Grand Prix de France et qui est celui d’un dimanche de course. C’est le ciel qui fera d’abord sa loi sur la piste avec cette question existentielle pour les pilotes qui sera de savoir quel choix il faudra faire en matière de pneus. Pour la pluie ou pour le sec ? Les teams du Moto3 étaient justement confrontés à un véritable casse-tête lors des qualifications, avec une petite averse inopinée qui s’était abattue tout particulièrement dans l’ultime secteur. Le reste du tracé restait quant à lui relativement sec…

Andrea Migno (Rivacold Snipers) faisait alors le pari audacieux de partir en slick et cette tactique s’avérait payante pour l’Italien. Mieux encore, le natif de Cattolica venait enfoncer le clou dans les toutes dernières minutes avec un tour en 1’47.407, qui lui permettait d’empocher sa troisième pole position.

Et le transalpin frappait un grand coup, puisque deux secondes le séparaient exactement de son plus proche poursuivant, un certain Riccardo Rossi (BOE Owlride). Le n°54, parti avec la même monture, ne se sera pourtant pas ménagé. Jaume Masia (Red Bull KTM Ajo), qui avait également fait ce choix de gommes, héritait pour sa part du troisième chrono.

La deuxième ligne sera quant à elle composée de John McPhee (Petronas Sprinta Racing), de Gabriel Rodrigo (Indonesian Racing Gresini Moto3), qui avait dominé la journée du vendredi et de Niccolò Antonelli (Avintia Esponsorama Racing).

Filip Salac (Rivacold Snipers Team), tombé sur la fin du circuit, emmènera pour sa part la troisième rangée. Sergio Garcia (Gaviota GASGAS Aspar Team) et Tatsuki Suzuki (SIC58 Squadra Corse) seront installés à ses côtés, tandis que Romano Fenati (Sterilgarda Max Racing Team) complètera le Top 10.

Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo) partira de son côté 21e, six positions devant notre Français Lorenzo Fellon (SIC58 Squadra Corse). Que va nous réserver ce warm-up dans la catégorie ? Avant de répondre à cette question, voici le tableau qui résume les faits connus jusque-là.

Moto3™ Le Mans

2020

2021

FP1

1’55.217 John McPhee

 1’53.294 John McPhee
FP2

1’44.820 Filip Salač

1’42.150 Gabriel Rodrigo
FP3

1’42.153 Raúl Fernández

1’54.228 Adrian Fernandez
Q1

1’42.317 Kaito Toba

1’43.020 Tatsuki Suzuki
Q2

1’41.399 Jaume Masiá

1’47.407 Andrea Migno
Warm Up

1’42.514 Andrea Migno

Course

Vietti, Arbolino, Arenas

Record

1’41.399 Jaume Masiá

En raison des températures froides et des conditions, les horaires ont été repoussés. Mais ce n’est pas l’été pour autant au Mans… 11°6 dans l’air et 11°4 sur la piste et de la pluie. Pas de quoi mettre un motard dehors !

Ce Grand Prix de France fait des dégâts. Aini, Kunii est forfait suite à une clavicule cassée. Adrian Fernandez chute au virage 2. C’est parti pour le jeu de massacre…

Antonelli chute au virage 12 alors que la référence est de 2’07.296 pour Filip Salac. Izdihar aura une pénalité de six places sur la grille pour avoir chuté sous régime du drapeau jaune samedi.

Les conditions sont dantesques et McPhee porte la marque à 2’04.239. Il pense améliorer mais chute dans le dernier virage. Riccardo Rossi est son dauphin à 1s3.

Fenati réduit l’écart à un peu plus de un dixième suivi par le pilote Tech3 Oncü. Mais alors que la fin de séance aux airs de calvaire se profile, Acosta claque un 2’03.640. Mais Izdihar fait mieux en 2’02.818.

On en restera là avec un Izdihar en tête devant Acosta, Alcoba, Migno et Salac qui ferme le top 5 à Fenati. Les conditions sont à la limite du praticable…

Moto3 France Le Mans Warm Up : chronos

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Teams : Honda Team Asia