En complément de notre portrait maritime de Pedro Acosta, voici une interview du jeune rookie espagnol qui mène le championnat avec 48 points d’avance sur Sergio García.

Celle-ci vient d’être publiée par son équipe Red Bull KTM Ajo, en plein dans une pause estivale qui prendra fin le jeudi 5 août en Autriche.


Le 26 mars dernier, Pedro Acosta faisait ses débuts dans le championnat du monde Moto3. Quatre mois plus tard, le pilote espagnol a déjà accumulé 4 victoires et un podium supplémentaire, et est leader du classement général. Le rookie de l’équipe Red Bull KTM Ajo revient sur la première moitié de l’année et révèle les clés de son adaptation rapide à la catégorie, tout en indiquant ses objectifs pour le reste de la saison.

Quel bilan tirez-vous de la première moitié de la saison 2021 ?
« Pour ma première saison en championnat du monde, le bilan est très positif. Nous avons bien travaillé durant cette première partie de l’année et l’équipe, ainsi que moi-même, sommes heureux et satisfaits de la façon dont les choses se sont déroulées lors des neuf premières courses. »

Quel a été le meilleur moment pour vous jusqu’à présent ?
« Pour moi, les courses aux Pays-Bas et en Allemagne ont été les plus positives de la première moitié de l’année. Nous les avons abordées après deux manches où notre feeling n’était pas le meilleur, mais quand je suis arrivé au Sachsenring, je me suis senti de nouveau fort, tant aux essais que dans la course, que nous avons fini par gagner. À Assen, nous avons été victimes d’une grosse chute lors des essais, mais le dimanche, nous étions en tête. Je pense que ces derniers Grands Prix avant la pause estivale ont été ceux où nous avons le mieux travaillé. »

Quelle a été la clé pour s’adapter à une vitesse étonnante ?
« La clé a été le travail acharné et l’aide que l’équipe m’a apportée. Sans eux, je n’aurais pas été en mesure d’obtenir les résultats que j’ai obtenus. Toutes les personnes qui se trouvent dans le garage sont importantes et chacune d’entre elles a une fonction essentielle. La somme de toutes ces personnes nous permet de sortir en piste et d’obtenir des résultats. »

Comment votre style de vie a-t-il changé en termes d’entraînement, de routine quotidienne, etc, depuis que vous êtes devenu un pilote de championnat du monde ?
« Toutes mes routines sont devenues un peu plus professionnelles. Je passe de nombreuses heures à m’entraîner sur une moto, car je considère que c’est un élément fondamental de la préparation du pilote. La condition physique est également un aspect important et, avant le Grand Prix du Qatar, j’ai commencé à prendre beaucoup plus soin de moi à cet égard. Au final, je faisais déjà tout cela auparavant, mais ce qui a changé, c’est l’intensité et le temps que je consacre à chacune de ces choses. »

Comment s’est passée votre adaptation à l’équipe et à sa philosophie de travail ?
« Je me suis très bien adapté à la fois à l’équipe et à ses habitudes. Dans le passé, nous avions déjà un plan de travail qui nous obligeait à être responsables, donc ce n’était pas un grand changement pour moi. Je crois que j’ai bien compris la philosophie de l’équipe, tout comme ils ont compris ma façon de rouler. A partir de Montmeló, nous avons un peu modifié nos routines, et c’était encore mieux pour nous. Nous avons également commencé à être compétitifs aux essais, en cherchant à être toujours à l’avant. »

Qu’est-ce que vous aimeriez améliorer après la pause estivale ?
« Si je devais changer quelque chose, ce serait notre façon d’aborder les qualifications. Lors de ces dernières manches, nous nous sommes concentrés pour faire notre travail, pour trouver un bon rythme, et cela ne s’est pas mal passé pour nous. C’est pourquoi, pour la seconde moitié de l’année, j’aimerais poursuivre le plan de travail que nous avons réalisé lors des deux dernières courses, en Allemagne et aux Pays-Bas. »

Quel est l’objectif pour le reste de la saison ?
« L’objectif est toujours de prendre du plaisir. Il n’y a eu que deux courses pour lesquelles je me suis fixé des objectifs, et c’était au Mugello et à Montmeló, où j’ai fait plusieurs erreurs en course. C’est pourquoi je veux continuer à prendre du plaisir à chaque fois que je vais en piste, car c’est ainsi que les choses se passent le mieux. »

Comment allez-vous passer les cinq semaines de pause estivale ?
« Il est important de se reposer au moins une semaine ou une semaine et demie vis-à-vis l’entraînement et de nos routines. Le corps récupère rapidement, mais la tête a besoin de se vider et de se rafraîchir de temps en temps pour continuer à se donner à 100 %. Cependant, avant la première course de retour en Autriche, j’aimerais retourner à Barcelone pour m’entraîner avec mes coéquipiers. De manière générale, je pense que cette période de repos sera bénéfique pour nous permettre d’aborder la seconde moitié de la saison avec force. »

 

Pedro Acosta, Moto3 race, Spanish MotoGP, 2 May 2021

Pedro Acosta, Moto3, Dutch MotoGP, 26 June 2021

Pedro Acosta, Moto3 race, Portuguese MotoGP, 18 April 2021

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo