Assurément, le monde de l’éminent et néanmoins ami journaliste Laurent Rigal est rempli d’une faune aussi exotique que pléthorique ! Tous les abonnés de Canal+, pour lequel le fils du pilote Hubert Rigal commente les Moto3 et les Moto2, ne peuvent en effet plus ignorer les surnoms auxquels sont associés certains pilotes, à commencer par le talentueux Pedro Acosta, mais aussi Gabriel Rodrigo (le cobra argentin), Deniz Öncü (le lynx d’Alanya), Ayumu Sasaki (la libellule de Yokosuka ), en passant par Lorenzo Fellon (le taurillon d’Avignon), etc… la liste est longue !

Pour Pedro Acosta, il s’agirait du “piranha de Murcia”, et c’est bien ce qui nous a inquiété, en prévision de futures vacances de l’autre côté des Pyrénées : La Segura, la rivière qui traverse Murcia, serait-elle infestée par une colonie carnivore en provenance du Brésil, pays originaire des piranha ?

Renseignements pris, non : Aucun habitant de la 7e ville espagnole, capitale du verger de l’Europe, ne semble avoir jamais vu un piranha, ni même Pedro Acosta, né à 35 kilomètres de là, dans le port de pêche de Mazarrón.

Il est vrai que ce dernier, fils d’un patron-pêcheur, a bien choisi un surnom de poisson, mais il se trouve qu’en espagnol « El tiburon » (le requin) rime avec Mazarrón. Le surnom n’était donc pas bien difficile à trouver, et c’est effectivement celui-là qu’a adopté le jeune talent ibérique dès ses débuts de pilote, alors qu’il arborait encore le numéro 34, tout en mettant en valeur le nom du bateau de son papa, « Peretujo ».

 

 

Il a ainsi échappé à la « Sardina española », poisson que tente encore de pêcher son papa, également nommé Pedro Acosta (comme son grand-père), qui déplore par ailleurs que les thons, qui ont failli disparaître il y a 10 ans en Méditerranée, pullulent aujourd’hui dans la belle bleue, au détriment des sardines, des anchois, des maquereaux et des bonites qui ont quasiment disparus des filets du « Peretujo », fière embarcation de 22 mètres qui arbore par ailleurs à son tour un certain logo…

 

« El tiburon de Mazarrón », lui, a échappé à ces soucis en faisant ses premiers tours de roues sur le circuit de Carthagène, distant d’une quinzaine de kilomètres de Mazarrón.

Là, il est pris en main par Paco Marmol, qui y a ouvert une école de pilotage. L’endroit est bien fréquenté, puisque les noms qui résonneront demain en Grands Prix s’y côtoient régulièrement, qu’ils s’appellent Daniel Holgado, Ángel Piqueras ou Alvaro Carpe.

Mais, contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de ses résultats actuels, les débuts de Pedro Acosta sont difficiles. Très difficiles, même, le jeune Espagnol courant initialement surtout pour faire plaisir à son père et pleurant de peur sur la grille de départ de sa première course…

Paco Marmol : « Lors de sa première course, il était le dernier des soixante-dix ou presque quatre-vingts coureurs qui étaient en trois manches. Il s’est mis à pleurer quand nous étions sur la grille et il a dit qu’il ne voulait pas partir, qu’il avait peur. J’ai dû lui dire que c’était de l’entraînement et qu’il ne pouvait pas faire pire car il était le dernier. C’est comme ça que j’ai dû le convaincre. Au final, il est parti et a fait une très bonne course, mais ce jour-là, il semble que son mental ait un peu changé. Il avait alors sept ans. »

Aujourd’hui, 10 ans plus tard et après être passé par toutes les étapes que sont la Red Bull MotoGP Rookies Cup (vainqueur en 2020) et le championnat du monde Moto3 Junior FIM CEV (3e en 2020), le rookie Pedro Acosta mène le championnat du monde Moto3 de main de maître et est déjà pressenti en Moto2 alors qu’il n’a fait qu’une petite mais éblouissante demi-saison en mondial…

 

 

Oui, décidément, le jeune garçon tient plus du requin que du piranha ! Et même si le logo le symbolisant a disparu de son casque, charte graphique de son employeur oblige, il en subsiste néanmoins les ailerons…

 

 

Nous refermons là cette page estivale, en attendant avec impatience la rentrée pour voir comment nagera « El tiburon de Mazarrón » dans les eaux difficiles du championnat du monde Moto3…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo, Red Bull KTM Tech3