Le pilote Petronas attend avec impatience la reprise de la saison, mais savoure également les moments qu’il passe chez lui depuis le début du confinement, une façon de retrouver ses proches et de faire enfin des choses mises entre parenthèses depuis longtemps.

Deuxième de la course au Qatar, John McPhee a montré qu’il faudrait bel et bien compter sur lui cette saison… Lorsque celle-ci reprendra. L’Écossais juge que le championnat 2020, s’il a lieu, « sera l’un des plus excitants et des plus serrés. »

On le sait, la Dorna planche sur plusieurs scénarios possibles, le meilleur avec une reprise à l’été, mais les Grands Prix se feront très certainement à huit clos avec un minimum de personnes dans les équipes et le paddock en général. En attendant le moment tant attendu, McPhee et tous les autres restent confinés chez eux.

« Ces dernières semaines, je suis retourné vivre chez mes parents, en Écosse », a expliqué le pilote du Sepang Racing Team dans une interview publiée sur le site de son équipe. « J’y suis arrivé tout de suite après le Qatar. Nous avons entamé la [sixième] semaine de quarantaine et les restrictions sont plus ou moins les mêmes que dans le reste du monde. Nous sommes toutefois autorisés à faire du sport dehors une fois par jour, ça m’a donc un peu sauvé car la météo a été vraiment bonne ! »

On le voit depuis deux mois, conserver sa forme physique est l’objectif numéro un de chaque pilote, et sans véritables entraînements dehors et à moto, chacun fait comme il peut pour maintenir sa force et ses réflexes. Et paradoxalement, McPhee estime qu’il est désormais peut-être encore plus en forme que d’habitude car il s’entraîne « de façon continue » grâce à beaucoup de vélo dehors, « de route ou avec [son] VTT » et ensuite avec des exercices chez lui.

« Je travaille ma force et mon cardio, aussi bien à la maison que dans le jardin. Je prends aussi un peu de temps pour travailler sur d’anciennes blessures et renforcer ces parties de mon corps qui sont un peu plus faibles. Il y a toujours matière à progresser donc je me concentre sur ça. »

 

 

 

A défaut de pouvoir courir aux quatre coins du monde, l’Écossais profite de sa famille et de moments qu’il avait quelque peu oubliés avec le rythme qu’il mène depuis des années. Il réapprend ainsi à profiter de certaines choses : « C’est très rare que je passe du temps à la maison, normalement je vis en Andorre et je ne reviens que pour un week-end ou quelques jours donc la première chose a bien évidemment été de passer du temps en famille. J’ai aidé mes parents pour le jardin et pour d’autres choses. Mon père et moi passons aussi du temps dans le garage car nous avons tous les deux d’anciennes motos qui ont besoin d’être retapées. On passe donc beaucoup de temps ensemble à le faire. »

« Je pense que, comme tout le monde actuellement, j’ai une liste de choses qui s’étaient accumulées et qu’il est temps de faire », a-t-il commenté. « Cette situation compliquée nous a finalement donné une chance de nous occuper de ces choses, et ça m’a [personnellement] rendu plus organisé dans ma vie quotidienne. »



Tous les articles sur les Pilotes : John Mc Phee

Tous les articles sur les Teams : SIC Racing Team