L’Aprilia Racing Team Gresini a connu beaucoup de changements récemment, avec sa direction passant de Romano Albesiano à Massimo Rivola, ex-Ferrari. Andrea Iannone s’est retrouvé plongé dans de désagréables problèmes de dopage, ne pouvant participer aux derniers essais hivernaux. Et bien sûr la situation sanitaire actuelle n’a fait que compliquer le tout. Qu’en pense Aleix Espargaró, le pilote de pointe de l’équipe ?

« Après les essais en Malaisie et au Qatar, il semble que nous ayons fait un bon pas en avant avec la RS GP 20. Ce n’est évidemment qu’un début, mais nous nous rappelons tous les difficultés que nous avons rencontrées dans le passé » a expliqué le frère de Pol à dans un chat live sur Instagram, en compagnie de Bradley Smith.

« Les tests d’hiver ne sont que des tests » estime l’Espagnol qui était treizième des tests de Losail, à 0.574 du meilleur chrono réalisé par Maverick Viñales. A Sepang, il se classait dixième à 0.345 du leader Fabio Quartararo.

« En course, nous verrons où nous nous situerons par rapport aux autres et jusqu’où nous pourrons nous approcher du podium. Au cours des deux dernières années, nous en avons souvent été éloignés. Une sixième place au Grand Prix d’Aragon 2018 a été notre meilleur résultat. »

Mais Espargaró pense que mieux est possible cette saison. Parce que les différences entre la RS-GP d’aujourd’hui et celle du passé sont très claires, comme il l’explique dans le chat.

« La position sur la moto est très différente. Cette moto est beaucoup plus compacte, vous êtes assis plus bas. La stabilité est dix fois supérieure à celle du modèle précédent. Je me souviens encore de l’agitation des modèles 2018/19 au freinage et à l’accélération. »

« Avec le moteur, je m’attendais à un peu plus de puissance, j’espère que cela va changer à l’avenir. Mais la machine est plus facile à conduire, plus facile à contrôler, surtout quand le pneu s’use. »

Pour Bradley Smith, « nous n’avons fait que deux tests avec elle. Ce n’est que lorsque le matériel est vraiment sollicité que l’on sait comment la moto se comporte en comparaison. Je suis très enthousiaste à l’idée de le découvrir. L’objectif est clairement le podium. »

« Beaucoup de concurrents oublient que le but de chacun dans ce championnat est de gagner des courses ou d’être sur le podium. Ils ne font rien d’autre pendant toute leur carrière. »

« Quand ils arrivent en MotoGP, peut-être qu’ils terminent en dixième ou douzième position. Cela pousse certaines personnes à penser, OK, c’est juste un coureur pour la dixième ou douzième place. Mais ces gars ont remporté des championnats dans leur carrière. Cette année, c’est fou. Le nombre de pilotes qui sont champions du monde est incroyable. »

« Il faut toujours se demander d’où viennent les pilotes et se rappeler que toutes les motos ne sont pas assez bonnes pour remporter des titres ou monter sur le podium », souligne Smith. « Raison de plus pour entendre que vous vous sentez prêt à vous battre à nouveau pour les premières places », a-t-il déclaré. « J’espère que nous avons la moto pour ça. »

 

 

Photos © Gresini Racing, Aprilia, MotoGP.com / Dorna, Aleix Espargaró perso



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Bradley Smith

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini