Le team Tech3 peut à présent se targuer d’avoir fait toutes les catégories offertes par les Grands Prix. Il manquera certes toujours la 125 pour les Français, mais la 250, c’est fait, avec un titre qui plus est, la 500 aussi, le MotoGP, le Moto2 et maintenant le Moto3. Un Grand Prix du Qatar amputé de la discipline majeure a fait passer ce cap à Hervé Poncharal qui, plutôt que de s’arrêter sur les résultats bruts modestes en course, préfère privilégier un ressenti général positif…

« Enfin, nous avons fait notre première course Moto3 de la saison 2020 » commente Hervé Poncharal comme soulagé. « Je dois dire que tout le meeting a été un grand week-end pour le team Red Bull KTM Tech3. Les deux pilotes ont poussé fort et ont fait du bon travail tout au long des essais et lors de la course. Nous avons pu assister à une course incroyable. » On rappellera qu’elle a été remportée par la KTM d’Arenas qui a ainsi offert un 100e succès au constructeur autrichien. Pour les pilotes Tech3, il faut descendre jusqu’à la douzième place pour trouver trace d’un de ses pensionnaires, en l’occurrence Deniz Öncü. Le Turc ramène ramène quatre points, pour ses débuts sur la scène internationale.

« Deniz a eu un départ de rêve, nous étions si heureux de le voir en quatrième position pendant plusieurs virages » se souvient le patron français. « Comme c’est toujours le cas en Moto3, il y a eu quelques touchettes et quelques petites erreurs de la part des pilotes, qui lui ont fait perdre des places. Parfois, il perdait le contact avec le groupe de tête, faisant de très bons temps au tour et nous avions un peu peur de voir les huit, dix derniers tours, car il était plus rapide que le groupe devant lui. Même s’il a eu un gros contact, le faisant revenir à la 19ème position, il a dépassé tout le monde devant lui et a fini 12ème, ce qui est ses premiers points au Championnat du Monde. »

« Je suis vraiment content, il a obtenu sa meilleure position aux qualifications samedi avec Tech3 et sa meilleure – jusqu’à présent – course avec nous. Il est certain qu’il y a encore beaucoup à apprendre. Nous devons nous rappeler que Deniz est un garçon de 16 ans. Je voudrais dire que nous l’aimons pour son énergie, son plaisir, son humour, son attitude très positive, c’est comme une brise d’air frais et c’est positif. Donc nous ferons tout ce que nous pouvons pour le soutenir et l’aider. Mais je pense qu’il a un grand avenir devant lui et nous sommes fiers de l’avoir avec nous. »

« Je ne veux pas oublier l’autre côté du box » ajoute Hervé sur un Sasaki 19e. « Ayumu est un pilote très talentueux, un pilote très rapide et quelqu’un qui peut se battre pour les premières places en Moto3, nous le savons. Pour l’instant, il a un peu de mal à adapter son style de pilotage à sa nouvelle machine, mais nous gardons un état d’esprit positif. À un moment donné, il était avec Deniz. Nous croyons en lui, nous lui faisons entièrement confiance et nous savons qu’il va nous apporter beaucoup de joie et de réussite cette année. »

Le chef gaulois termine : « donc, c’était un long séjour au Qatar, mais cela en valait la peine. Nous avons obtenu nos premiers points avec Deniz. Maintenant, je pense que nous pouvons rentrer à la maison, profiter de ces moments, nous reposer et attendre la grande nouvelle : où aura lieu la prochaine course… »

 

 

Ayumu Sasaki, Qatar Moto3 race 8 March 2020

 



Tous les articles sur les Pilotes : Deniz Öncü

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3