Entre Davide Brivio et Andrea Dovizioso, ils sont nombreux à prévenir que cette longue période de confinement laissera des traces dans le mental des pilotes. Elles se verront lorsque le signal qui lancera la compétition sera donné. En attendant Jerez le 19 juillet, on se référera aux sentiments d’un Romano Fenati qui donne raison aux lanceurs d’alerte…

Romano Fenati a accueilli la nouvelle d’un possible début de saison en juillet à Jerez avec enthousiasme, comme l’ensemble du paddock. Cela étant dit, les nouvelles questions existentielles que la crise du coronavirus nous a imposés en quelques semaines sont vite revenues, montrant ainsi la marque laissée dans les esprits par cette pandémie : « s’il y a un infecté, nous l’attraperons tous. Du premier au dernier box, il y a des toilettes, il y a toujours une réunion et le matin, quand vous arrivez, vous pouvez passer devant tous les box. Le paddock est une cage à souris » commente Fenny5.

Puis il avoue : « j’ai peur, avant de monter dans un avion, je dois prendre un Xanax ! Je me suis posé des questions dans cette quarantaine, comme : “je ne vais plus à la discothèque ?” Non. Il ne fait aucun doute que vous voulez courir à nouveau, sentir l’essence, cette sensation dans votre estomac. Mais il est possible que l’on vienne dans une combinaison d’astronaute. » Bienvenue dans le monde d’après…



Tous les articles sur les Pilotes : Romano Fenati

Tous les articles sur les Teams : Max Racing Team