Après avoir débuté en minimoto à l’âge de 4 ans, le Milanais a rejoint par la suite l’équipe SIC58 Squadra Corse en 2014 et a remporté dès son premier essai le Championnat d’Italie pré-Moto3 125 deux-temps. Il a débuté en CEV Moto3 en 2015, pour y gagner sa première course en 2016 à Jerez, toujours avec la SIC58 Squadra Corse.

Pour ses premiers Grands Prix cette année, il a réussi une belle cinquième place en qualification au Grand Prix d’Allemagne, et a terminé quatorzième du Grand Prix d’Argentine. Beaucoup voient lui un pilote d’avenir, et à 17 ans il vient d’être intégré au sein de l’équipe Marinelli Rivacold Snipers pour succéder à Romano Fenati, vice-Champion du Monde. Luigi Ciamburro s’est entretenu avec lui pour corsedimoto.com.

Pour ce qui est de la saison écoulée, Tony Arbolino estime que « je suis content de ce que j’ai fait et appris. Sur certaines pistes je me sentais vraiment bien et j’ai fait de mon mieux. »

De quoi avez-vous besoin pour vous améliorer maintenant ?

« Vous pouvez toujours vous améliorer dans la vie, mais je pense que je dois passer un «clic» de plus, depuis le tour en qualification, jusqu’au rythme de la course… bref, toutes ces choses qui font la différence. »

Quel est votre point fort et votre point faible?

« Mon point fort est que quand je suis calme et que tout va bien je peux donner quelque chose qui fait toujours la différence, en commençant à être un peu plus agressif que lors des premières courses de 2017. Mon point faible, que j’essaierai d’améliorer, est que s’il y a un problème, je ne dois pas me laisser influencer et l’amener derrière moi pendant tout le week-end. »

Combien vous sentez-vous redevable à Paolo Simoncelli ?

« Je pense que nous nous sommes entraidés, nous avons grandi ensemble, du CIV au CEV jusqu’aux débuts en Championnat du Monde. Ce furent 4 belles années, nous avons eu beaucoup de satisfaction et acquis énormément d’expérience. »

Est-ce que Romano Fenati vous a fait des suggestions ? Y a-t-il une collaboration entre vous ?

« Entre moi et Romano, il y a une relation merveilleuse et beaucoup de collaboration. Lors des premiers essais, il m’a toujours aidé, m’a donné des conseils très importants. Il a beaucoup d’expérience en Moto3 et j’essaierai d’exploiter au mieux toutes ses suggestions… il est quand même vice-Champion du Monde ! »

D’ici au début du Championnat du Monde, comment allez-vous vous entraîner ?

« Dans quelques jours j’irai à Ascoli pour m’entraîner un peu avec Romano. Jusqu’à présent, j’ai pu faire très peu à cause de l’opération subie à la clavicule il y a 2 semaines, pour enlever une plaque de métal. »

Quand vous ne roulez pas, qu’aimez-vous faire ?

« J’aime faire du sport, mais parfois pour m’en éloigner je préfère éviter le contexte des motos et me consacrer à mes amis, souvent avec une bonne partie de football. »

Photo © motogp.com / Dorna

Source : corsedimoto.com



Tous les articles sur les Pilotes : Tony Arbolino

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse