Le verdoyant circuit de Road America, situé au Nord de Milwaukee, n’est pas réputé facile à apprendre avec ses dénivelés, sa longue ligne droite, ses changements d’asphalte et ses virages très diversifiés.

 

 

Datant de 1955, le tracé américain était d’autant moins adhérent que de fortes chaleurs attendaient les participants au troisième rendez-vous de la saison du MotoAmerica Superbike.

Au terme des qualifications, on trouvait les deux pilotes Yamaha du Fresh N’ Lean Attack Performance Yamaha, Jake Gagne et Josh Herrin, devant les deux pilotes du team M4 ECSTAR Suzuki , Bobby Fong et Cameron Petersen.

 

 

Loris Baz plaçait ensuite sa Panigale du Warhorse HSBK Racing Ducati New York mais concédait 1,8 seconde au leader du championnat, montrant ainsi que les réglages de la belle italienne étaient loin d’être finalisés…

 

 

Lors de la course disputée ce samedi durant 12 tours, Jake Gagne confirmait sa domination en accumulant une demi-seconde à chaque tour sur ses adversaires.

« Cette piste est tout simplement unique. Lors d’une course sur ce circuit, nous avons de longues lignes droites et les gens peuvent y gagner du temps. Mes deux premiers tours ont été vraiment, vraiment solides. Je ne voulais pas faire d’erreur. J’ai essayé d’être souple, d’être facile avec les pneus. J’ai pris un peu d’avance. Ce n’était pas grand-chose. Ce n’était pas comme à VIR. Ces gars-là étaient sur mes orteils. Chapeau à l’équipe. Ils continuent à travailler, peu importe la vitesse à laquelle nous sommes. Même si nous avons un petit écart, ils continuent à travailler et nous continuons à aller plus vite et c’est le plan. Je pense que nous avons beaucoup appris, même aujourd’hui. »

 

 

Derrière, Loris Baz, longtemps installé en 4e position, lançait son attaque dans les derniers tours pour franchir le drapeau à damier avec seulement quelques fractions de seconde devant les deux Suzuki du team M4 Ecstar.

« Nous avons beaucoup changé la moto. A chaque séance, je partais avec une moto complètement différente. Pour la première course, nous avons changé le bras oscillant plus d’une fois jusqu’à 20 minutes avant la course parce que nous avons eu beaucoup de données. Nous avons essayé beaucoup de choses. Cette moto n’a jamais vraiment fonctionné avec le pneu Dunlop. Nous devons trouver les réglages et travailler avec le style de pilotage. Je me suis battu tout le weekend. Au final, je fais confiance à mes gars. On y arrive petit à petit. C’est vraiment difficile d’essayer tant de choses en si peu de temps, mais c’est notre challenge. Félicitations à Cam. Chapeau à Jake. Nous devons travailler très dur pour le rattraper. Un grand merci à toute l’équipe. Ce podium va à Jason ! »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz