Cette première course de WSBK à Misano a apparemment fait du mal à Scott Redding qui se pose des questions depuis son box Ducati. Pratiquement seul alors que l’équipe célébrait la victoire de son coéquipier Rinaldi, il s’interrogeait sur la différence de niveau entre les deux Ducati aux mêmes couleurs. L’Anglais a d’abord mis ça sur le compte de la morphologie, puisque pesant 20 kilos de plus que le vainqueur de la manche. Puis il a commencé à s’ouvrir sur d’autres doutes…

Scott Redding ne connait pas pour l’instant le meeting WSBK espérait à Misano. Non seulement il n’est pas en mesure de contrer, une fois de plus, Jonathan Rea qui limite admirablement la casse sur sa Kawasaki, mais, en plus, il n’est pas maître dans son box Ducati. Ce dernier, en revanche, s’est installé dans une fièvre patriotique en voyant le compatriote Rinaldi triompher sur les terres italiennes.

Redding, qui avait dominé cet équipier lors des dernières manches, tentait d’analyser pourquoi il était devenu intouchable, jusqu’à lui rendre 10s sur la ligne d’arrivée. L’Anglais a d’abord avancé sa taille et son poids, rappelant ainsi Petrucci en MotoGP. Puis il a poursuivi sa réflexion : « je n’avais aucune adhérence sur la roue avant et aucune sensation », a-t-il avoué. « J’ai souffert pendant 21 tours. J’ai vraiment poussé et j’ai eu des moments difficiles. Jusqu’à ce que je me rende compte que ça ne valait pas la peine de se précipiter pour ce résultat. J’ai donc roulé un peu plus lentement, mais j’étais toujours en danger constant de chute ».

Scott Redding est désespéré

Redding : “c’était une question de survie”

« Pour moi c’était une question de survie, j’essayais de rester assis sur la moto. Ce n’était pas une course dans laquelle j’aurais pu pousser pour un bon résultat. C’est justement ce qui me déçoit. Et c’est dommage car l’autre Ducati fonctionne ici exceptionnellement mieux que n’importe quelle autre. Je ne sais pas pourquoi ». Il insiste sur ce point sur Speedweek : « quand j’ai roulé les premiers tours derrière Rinaldi, ça m’a ouvert les yeux, il avait tellement d’adhérence. Il a dépassé tout le monde quand et où il le voulait. Il ouvrait les gaz et il partait ».

« Nous devons trouver comment résoudre les problèmes sur ma moto », a souligné le vice-champion du monde 2020. « C’est comme en Aragon, on tourne en rond et on n’arrive pas à s’améliorer ». Après seulement sept courses, Redding, troisième du Championnat du Monde, compte déjà 41 points de retard sur Jonathan Rea.

Scott Redding

WSBK Misano J2 Course 1 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding