Le pilote brésilien reste sur les mêmes standards que l’an passé sur le tracé andalou, avec une pole position obtenue avec près d’un quart de seconde d’avance sur son plus proche poursuivant, Lukas Tulovic.

On est en droit de se demander qui pourra venir à bout de l’hégémonie d’Eric Granado ce weekend en Espagne. Déjà auteur de la pole position l’an dernier, le pilote de l’équipe WithU Motorsport a remis ça ce samedi avec à nouveau le meilleur chrono à l’issue des qualifications, en 1’47.778.

Un résultat qui vient couronner une première partie de weekend parfaite, puisque le Sud-Américain a terminé toutes les séances d’essais libres à la première place. Logique donc de le revoir à pareille fête, même s’il a bien failli tout perdre dans le dernier virage avec un freinage un peu trop appuyé qui lui a fait manquer la corde. Sans cela, nul doute que l’addition aurait été bien plus salée pour ses adversaires.

Le Brésilien devance donc Lukas Tulovic (Tech3 E-Racing), qui avait déjà montré les muscles un peu plus tôt lors des EL3 en se classant en troisième position. L’Allemand confirme donc ses bonnes performances et aura une bonne carte à jouer demain en course.

Perolari se relance

Son coéquipier, le Français Corentin Perolari, victime d’une lourde chute hier heureusement sans conséquence, doit pour sa part se contenter de la 13e place sur la grille pour sa première dans la catégorie. Un résultat encourageant après sa frayeur de la veille, qui montre que l’ancien pilote Supersport dispose de solides ressources mentales qui lui seront fort utiles demain.

Derrière Granado et Tulovic, c’est Fermin Aldeguer qui s’empare de la troisième place après un tour lancé efficace, qui lui a permis de prendre le dessus sur Dominique Aegerter et Alessandro Zaccone. Quid du tenant du titre, Jordi Torres ? Celui-ci s’est montré plutôt discret et s’élancera demain depuis le sixième emplacement sur la grille. L’Espagnol aurait sans doute pu faire mieux sur ses terres, s’il ne s’était pas fait peur à la réaccélération en sortie du virage 6, demeurant in extremis en selle malgré les ruades de sa monture.

Suivent ensuite Mattia Casadei et Xavier Cardelus aux septième et huitième places, qui devancent Maria Herrera et Miquel Pons dans le top 10. Hikari Okubo obtient pour sa part la 11e position, alors qu’il faut descendre au 14e rang pour trouver trace de l’ancien pilote MotoGP Yonny Hernandez.

On notera enfin que Matteo Ferrari a vu son tour lancé invalidé en raison du dépassement des limites de piste à la sortie du virage 4. Rageant pour l’Italien, qui s’était à ce moment-là emparé du meilleur temps pour quatre petits millièmes seulement. Il tentera de se rattraper en course demain, dont le départ, initialement prévu à 10h05, a été décalé à 15h30.

Jerez – Classement E-Pole – MotoE

Crédit : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Eric Granado