La MotoE sera la grande nouveauté des meetings de Grand Prix en 2019. On ne sait quel en sera l’engouement, on espère un intérêt aussi vif que celui engendré par les autres catégories bien implantées. Mais ce qui est certain, c’est que ce sera dans l’air du temps qui veut une électrification des gammes et des plaisirs. On sera donc branché. Reste à asseoir sa légitimité et définir son identité. Une opération qui commence par le fait d’y croire et de le faire savoir. Un moment fragile où le nouveau-né est vulnérable à toute suspicion. C’est pour ça qu’Hervé Poncharal monte au créneau pour contrecarrer les mauvais mots de Troy Corser

Le Français n’est pas seulement le patron d’un team Tech3 qui s’engagera dans cette nouvelle aventure. C’est aussi le président de l’association des équipes IRTA. Il veille donc à tout ce qui se dit. Si bien que lorsque le double Champion du Monde de Superbike affirme qu’il n’a pas été retenu pour faire du MotoE en 2019 en raison du fait qu’il n’a pas voulu payer son guidon, Hervé Poncharal met les choses au point sur les propos du vétéran : « j’ai parlé à Gresini, Pons et Ajo, ils voulaient tous de l’argent ».

Sur Speedweek, le tricolore déclare : « peut-être qu’il n’était pas compatible avec les équipes. Je paie mes pilotes MotoE, j’ai toujours payé mes pilotes GP. Bien sûr, il y a des moutons noirs dans les classes Moto3 et Moto2. Ce sont des équipes, nous les connaissons, qui roulent avec l’argent des pilotes. En Moto3, seuls quelques jeunes pilotes veulent réaliser le rêve de leur carrière de pilote et sont prêts à payer pour cela. Je suis absolument convaincu que d’autres équipes comme LCR, Petronas et Marc VDS paient leurs pilotes MotoE. Des pilotes comme Randy de Puniet ou Bradley Smith n’apportent pas d’argent. Et Aki Ajo a probablement opté pour Niki Tuuli, car il est un compatriote finlandais et a obtenu de bons résultats aux Championnats du Monde Moto2 et Supersport. »

Il insiste : « je pense que Troy Corser est amer et déçu parce qu’il n’a pas travaillé. C’est dommage qu’il critique ainsi le championnat. Il endommage en même temps tout le paddock du Grand Prix. Ses propos portent atteinte à l’image de toutes les équipes, car ils alimentent une suspicion générale injustifiée ».

Celui qui engagera Kenny Foray et Hector Garzo en MotoE termine : « ce n’est pas bon pour notre sport. Parce que toutes les parties s’efforcent honnêtement d’améliorer l’image. Troy doit simplement reconnaître que les chefs d’équipe décident des pilotes à engager. Cela concerne rarement une dot apportée par un sponsor ».

Pilotes et équipes Coupe du Monde MotoE 2019:

Alma Pramac Racing: Josh Hook und Alex De Angelis

Ángel Nieto Team: Nicolas Terol und Maria Herrera

Avintia Esponsorama Racing: Xavier Siméon und Eric Granado

LCR E-Team: Randy de Puniet und Niccolò Canepa

Tech3 E-racing: Kenny Foray und Hector Garzo

Trentino Gresini MotoE: Matteo Ferrari und Lorenzo Savadori

Dynavolt Intact GP: Jesko Raffin

Ajo Motorsport MotoE: Niki Tuuli

EG 0,0 Marc VDS: Mike di Meglio

One Energy Racing: Bradley Smith

Pons Racing: Sete Gibernau

SIC58 Squadra Corse: Matteo Casade

Course MotoE 2019:

5 mai: Jerez

19 mai: Le Mans

7 juillet: Sachsenring

11 août: Spielberg

15 septembre: Misano (2 courses)

Il y aura deux séances d’essais libres chaque week-end de course le vendredi, suivies d’une séance de qualifications le samedi et de la course le dimanche, qui seront ajoutées au programme avant la classe Moto3. La dernière des cinq épreuves à Misano comprendra deux courses, une le samedi et une le dimanche.



Tous les articles sur les Pilotes : Kenny Foray

Tous les articles sur les Teams : Tech3 E Racing