Le pilote Gresini a moins dominé en Espagne qu’il n’a pu le faire plus tôt dans la saison, mais a su jouer placé pour aller s’emparer du titre lors de la dernière manche de MotoE.

Matteo Ferrari est arrivé à Valence en grand favori du Championnat MotoE, mais beaucoup de choses pouvaient encore se passer, et l’Italien a dû aller chercher son titre au terme des deux courses disputées sur le tracé espagnol.

Qualifié en seconde position, il a vu ses rivaux au Championnat, Héctor Garzó et Bradley Smith, lui passer devant et monter sur le podium, resserrant l’écart avant la dernière course de la saison. Toutefois, avec la disqualification en Course 1 de Garzó, seul Smith était en mesure d’être également titré dimanche.

Ce dernier a tout donné, mais cela n’a pas suffi. Malgré sa seconde place (derrière un Eric Granado imbattable qui a réalisé un doublé), l’Anglais a dû s’incliner et c’est bien Ferrari, malgré sa cinquième position, qui est devenu le premier Champion du monde de MotoE de l’Histoire avec 11 points d’avance.

« Je suis vraiment heureux de ce titre », a-t-il commenté à l’arrivée. « D’une certaine façon je suis entré dans l’Histoire du motocyclisme en remportant la première saison de cette catégorie. Lorsqu’une année comme celle-ci commence, vous pensez toujours au titre, mais il y a quelques mois c’était dur d’imaginer que je deviendrais champion. Je dois admettre que j’ai commencé à y penser course après course et aujourd’hui je suis au paradis. »

« Je fais partie d’une excellente équipe et nous méritons ce trophée, surtout car nous avons roulé contre de grands talents qui disposent de beaucoup d’expérience. Profitons de ce moment avant de nous mettre à travailler pour l’an prochain, où nous souhaitons confirmer notre place au sommet. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :