Mercredi, la rumeur d’un Johann Zarco s’installant au guidon d’une Ducati aux couleurs du team Avintia était si assourdissante dans les coulisses de Valence qu’elle était considérée comme un fait acquis. Mais c’est oublier que, dans cette équipe, il y a déjà deux pilotes, qui plus est payant, une opportunité qui a toujours été privilégiée en son sein. Cependant, il paraît qu’elle va se métamorphoser ce qui aurait fait changer d’avis le pilote français qui était pour le moins dubitatif à l’énoncé de cette solution lors du Grand Prix de Valence. Reste que ceux qui sont dans la place ne vont pas lâcher l’affaire comme ça. Ainsi, Karel Abraham…

Le team Avintia est mené par Raúl Romero qui a des liens d’amitié et d’affaires avec Tito Rabat, son premier pilote. Son second pensionnaire Karel Abraham n’est concerné que par le volet affaire si bien que dans l’éventualité d’une arrivée de Johann Zarco, il serait le maillon faible qui sauterait. Un scénario que n’adoube pas le Tchèque qui fait un gros chèque pour avoir cette place en MotoGP.

Sur la rumeur d’une arrivée fracassante de Johann Zarco dans un team Avintia élevé au rang de satellite plutôt que de simple privé grâce à un nouveau contrat signé avec Ducati, celui dont le père est le patron du tracé de Brno prévient : « l’équipe souhaite également apporter des modifications au contrat. C’est compliqué. Il s’agit de choses fondamentales que nous voulons adapter. Nous verrons où cela mènera », a déclaré Abraham sur Speedweek.

« Bien sûr, il peut arriver que je ne puisse pas accepter. Mais si l’équipe ne veut pas rompre le contrat, je vais continuer ici. Zarco ne peut pas parler à Avintia avant que l’équipe ou moi ne décidions de rompre le contrat. Mais nous ne sommes pas dans cette position pour le moment. Personnellement, je veux vraiment continuer car j’aime courir. J’adore le MotoGP et je veux vraiment rester ici. Mais des ajustements sont nécessaires dans le contrat. »

Il ajoute : « bien sûr, si vous avez calculé vos chances chez Repsol–Honda pour atterrir chez Avintia, il y a une différence. Mais j’imagine qu’il veut rester en MotoGP. Une fois que vous êtes parti, un retour est difficile. Il serait donc important pour Johann de rester dans la catégorie MotoGP. » Mais il termine : « j’ai un contrat, je veux courir en MotoGP. Il y a 90% de chance que je reste ici. C’est en discussion entre moi et l’équipe. » Un team qui, néanmoins, a une lecture des accords parfois particulière. Rappelez-vous l’affaire Ponsson… A suivre !

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Karel Abraham

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing