De María Viñas López / Motosan.es

Graziano Rossi, père de Valentino Rossi, parle de la continuité de son fils dans le Championnat du monde MotoGP, qui entame maintenant une nouvelle étape avec l’équipe Petronas Yamaha. Malgré son âge, l’Italien affirme que “Il Dottore” a encore tout ce qu’il faut pour continuer à gagner des courses.

Bien qu’il ait 42 ans ce mardi, Valentino Rossi participe toujours au Championnat du Monde MotoGP avec la même motivation. L’Italien fait également face à une nouvelle étape de sa carrière cette saison, laissant derrière lui son statut de pilote d’usine chez Monster Energy Yamaha pour prendre place chez Petronas Yamaha SRT, où il pilotera également une moto d’usine avec le soutien total de la marque, qui continuera à l’écouter comme elle l’a fait depuis le premier jour pour le développement de la M1 qui a connu tant de problèmes l’année dernière en 2020.

Dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport, Graziano Rossi a eu l’occasion de parler de son fils, au sujet duquel il n’a que de bons mots pour son engagement précoce dans le motocyclisme. Il avoue une grande admiration pour le neuf fois champion du monde, mais aussi un peu d’envie de ne pas avoir pu vivre ce que son fils a réalisé à l’âge de 42 ans et en pleine condition physique.

« Je n’ai pas eu une carrière aussi longue et aussi importante, malheureusement pour moi et heureusement pour Rossi »

« Quand j’avais 42 ans, j’étais comme maintenant, je faisais de la voiture et je faisais un peu de croisière, je m’amusais. Je n’ai pas eu une carrière aussi longue que celle de Valentino, ni aussi importante. Malheureusement pour moi, et heureusement pour lui. À cette époque, il était déjà merveilleux, il m’avait déjà procuré des moments de grand plaisir. Dans mon garage, j’ai une photo de lui, enfant, avec le kart complètement sur le côté, dans un virage à gauche, la roue avant ne reposant pas sur le sol. C’était magnifique. Ce furent des moments inoubliables pour nous. Avant, j’attachais sa petite voiture avec une corde à ma voiture et je le faisais rouler sur le côté. Aujourd’hui, ils m’arrêteraient”, explique le père de Valentino Rossi à propos de l’enfance de son fils et de ses débuts dans le monde du sport. »

« J’ai toujours vraiment essayé de ne pas me laisser monter à la tête et de ne pas penser que j’avais un fils qui était si rapide qu’il deviendrait un bon pilote. Je n’y ai pas pensé avant qu’il soit impossible de se le cacher, avec ce qui s’est passé à Donington en 2000, la première victoire de Rossi dans la catégorie 500 », ajoute Graziano, qui insiste également sur le fait que son fils a de grandes chances de gagner une course plus tard cette année.

« Morbidelli sera une grande motivation »

« On peut penser que Valentino est toujours en course afin de battre certains records, d’être un phénomène, celui qui ne cède pas à l’âge, mais ce n’est pas vrai. Il a la même envie et le même goût que lorsqu’il était jeune sur une mini-moto. C’est pourquoi il est toujours là. Puis, bien sûr, viendra un moment où il devra lui aussi se rendre compte de ce problème de carte d’identité. Il a une capacité de gagner intacte, il peut gagner, et aller à Petronas peut être un pas en avant d’un point de vue émotionnel et sportif car il aura du matériel de premier niveau, sans la responsabilité du pilote officiel. Je suis très optimiste pour cette année. Morbidelli sera également une grande motivation : si le Ranch est une référence importante, lui, Franco et Luca (Marini) seront tous aussi forts », conclut-il.

Bon anniversaire Valentino !

Lire l’article original sur Motosan.es

María Viñas López



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP