Le champion du monde  MotoGP™ 2020, Joan Mir, éclaire dans le dernier chapitre de son blog son entraînement hivernal pour une nouvelle saison avec la COVID-19, le maintien de son #36 sur sa Suzuki GSX-RR plutôt que le #1, et ses pensées sur la défense de son titre en 2021 aux côtés de son coéquipier Álex Rins contre ce qu’il considère comme un groupe de pilotes forts.

« Cela fait un moment et j’ai pensé qu’il était temps de tous vous parler !

Je me sens bien, je suis content du travail de pré-saison que j’ai fait jusqu’à présent. J’essaie de faire de la moto autant que possible, mais il y a aussi eu un mélange de motocross, de gym et de skimo (abréviation de l’anglais ski mountaineering); en fait, je n’ai pas vraiment arrêté depuis la fin du championnat !

Je me suis toujours entraîné, je n’ai eu qu’une semaine de vacances avec ma copine. Ça peut sembler un peu ennuyeux de s’entraîner tout le temps, mais c’est comme ça et j’aime ça.

Depuis que j’ai gagné le titre en novembre dernier, ma vie quotidienne n’a pas changé. Mais une chose est différente : je suis beaucoup plus reconnu ! C’est étrange, car je n’ai jamais vécu cela à cette échelle. Je n’ai pas encore réussi à aller à Majorque, mais je pense que là-bas, ça pourrait encore être un autre niveau !

Comme vous l’avez probablement vu, j’ai choisi de rouler encore cette année avec mon numéro 36 au lieu du numéro 1. Il est très important pour moi et il représente un dur travail car, jusqu’à présent, j’ai gagné deux titres de champion du monde avec mon numéro 36, et mon objectif est d’avoir la chance d’obtenir une autre couronne à l’avenir !

J’ai vraiment hâte de courir à nouveau. Ce sera une autre saison étrange en termes de lutte contre le virus (COVID-19), mais la façon dont je me prépare pour la saison est toujours la même, donc c’est “business as usual”. Quel que soit le nombre de courses que nous aurons, je serai préparé. Maintenant, nous savons comment gérer ce genre de protocoles et de calendriers réduits, et c’est pareil pour tout le monde. J’espère que cette année les choses pourront revenir à la normale, mais tout sera dicté par la Covid.

Voyons quel type de saison nous pourrons avoir et donnons le meilleur de nous-mêmes ! Vous m’avez peut-être entendu dire que je me considère comme “l’homme à battre” mais pas “le favori” ? Il est vrai que lorsque vous gagnez, vous commencez la saison suivante en tant que favori, mais je dois montrer beaucoup plus que ça pour être le vrai favori. L’année dernière, je suis devenu champion grâce à mon approche intelligente et à ma régularité, et non grâce à ma vitesse. A chaque saison, nous devons nous améliorer et je n’ai pas encore autant d’expérience que beaucoup d’autres. Je dirais que l’équipe et moi avons tous les outils nécessaires pour défendre le titre, et nous allons certainement essayer, mais mon objectif principal est simplement d’être un meilleur pilote.

Cette saison, il y aura beaucoup de pilotes rapides, et si Marc revient, il pourrait être le favori. Mais le niveau est très élevé et beaucoup de garçons seront compétitifs. Je pense que ce sera vraiment serré.

Au Japon, tout le monde a travaillé très dur, et bien que notre GSX-RR ne soit pas la plus rapide, c’est une excellente moto et elle est vraiment équilibrée dans tous les domaines. Donc, même si nous avons encore des progrès à faire, je ne pense pas que le gel du développement sera un problème pour nous. Avec cette moto forte, nous avons une grande chance de réaliser de bonnes choses. J’ai aussi un coéquipier très fort avec Alex Rins, donc être en mesure de comparer les données nous aidera tous les deux. Notre éthique du travail et notre mentalité nous maintiennent très forts et cela signifie que Suzuki visera à ce que Alex et moi-même soyons au sommet.

Bien sûr, Davide a quitté l’équipe et même s’il va nous manquer, et ce fut un grand choc, je sais que nous pouvons encore avoir beaucoup de succès et que nous avons un groupe de personnes étonnantes dans notre équipe qui peuvent tout gérer. Nous travaillons vraiment bien en tant qu’entité, donc je pense que cela ne fera pas une grande différence, au final.

C’est vrai que la pression sera sur mes épaules, mais ça ne me dérange pas et ça ne me cause pas de problèmes; j’ai juste vraiment hâte de commencer la saison et de courir à nouveau. Et je pense que la pression signifie que vous vous en sortez très bien, donc je la souhaite presque !

J’espère que tout le monde, dans le monde entier, est en sécurité. Nous traversons un moment difficile, nous devons donc continuer à suivre tout le protocole et à être très prudents. C’est important pour nous, les pilotes, mais aussi pour le monde entier. »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar