Il ne reste que trois Grands Prix à Cal Crutchlow pour s’assurer d’un avenir en MotoGP. Après, le paddock fermera pour de bon, jusqu’en 2021. Il sera alors moins facile de prendre langue pour envisager une nouvelle aventure dans une période où les couvre-feux succèdent aux confinements à géométrie variable. Il faut donc faire feu de tout bois pour trouver un boulot, et c’est ce que, apparemment, fait Cal Crutchlow…

Cal Crutchlow deviendrait-il fataliste ? Sa dernière sortie au sujet de son avenir immédiat fait comme ressortir un sentiment d’une fin de carrière inéluctable. Et pour faire passer la pilule, il joue de son arme rhétorique favorite : l’ironie.

Dans des propos relayés par le site Autosport, il annonce ainsi : « la recherche d’emploi se déroule bien. Je suis allé chez McDonalds la semaine dernière ». Cette publicité involontaire faite, il revient sur son seul espoir : Aprilia : « je ne pense pas qu’il y ait un manque d’investissements chez Aprilia. Je pense qu’ils font un excellent travail et leur projet continue de croître. Ils ont un grand leader avec Massimo Rivola et un bon pilote avec Aleix Espargaró et je pense que techniquement, ils font mieux année après année ». A tel point que Jorge Lorenzo serait à présent aussi intéressé par la RS-GP…

« Pour l’instant, aucune option n’est disponible »

Mais il revient vite à l’évidence : « pour l’instant, aucune option n’est disponible. J’ai l’impression d’avoir tout fait en MotoGP. J’ai tout donné à chaque fois que je montais sur la moto, et si je prenais ma retraite maintenant, je serais content de ce que j’ai fait parce que je n’ai rien laissé sur la table, j’ai donné à 100%. Je n’ai pas gagné le championnat, mais j’ai tout donné ». On dirait presque un discours de pot de départ…



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda