Le cas d’un Valentino Rossi encore présent dans la compétition MotoGP à 42 ans et qui, après trois Grands Prix en 2021, n’a marqué que 4 points, alimente toujours un débat qui se passionne cependant de plus en plus. La dernière sortie sur le sujet d’un certain Giacomo Agostini montre ainsi que l’on fait de moins en moins dans la nuance sur ce sujet sensible…

La fraîcheur d’être un pilote satellite dans une structure gagnante avec un proche élève de son académie comme Morbidelli n’embellit pas pour le moment le palmarès d’un Valentino Rossi qui est depuis un bon moment en friche. Pire, au vu du bilan des trois premières Grands Prix, ça sentirait presque le roussi pour Vale. A quoi bon continuer ainsi ? Cet acharnement tournera-t-il à la saison de trop ? A moins qu’un revirement spectaculaire ne relance la donne ?

Les aînés sont concernés par ces questions. Ainsi, Lucchinelli pense qu’il faut déposer les armes avant d’écorner l’œuvre accomplie. Uncini pense exactement l’opposé et promet un sursaut. Giacomo Agostini, du haut de ses 15 titres a aussi un avis. Et il l’a donné au Corriere dello Sport.

Un sentiment qui fait passer un message assez direct… « Je ne veux pas être un donneur de leçon, chacun décide avec sa propre tête. Quand j’ai commencé à finir troisième et quatrième, j’ai décidé de laisser la place aux jeunes. Les années passent et notre sport est un sport de jeunes. Il est heureux de continuer, même si je ne sais pas pour combien de temps, car il ne pourra pas donner à ses fans la joie à laquelle ils se sont habitués. Je ne pense pas que ce soit une grande joie pour lui non plus, car il est habitué à autre chose ».

Agostini : « l’envie est toujours là, mais plus la capacité de gagner »

Et Ago rappelle : « quand j’ai fermé ce chapitre de ma vie, j’ai pleuré pendant trois jours. Mais je devais réaliser que je n’étais plus le même Agostini qu’avant. Chaque année, le temps passe, sinon je serais encore en train de courir. L’envie est toujours là, mais je n’ai plus la capacité de gagner. Quand on a 20 ans, on est insouciant. Quand tu as 30 ou 40 ans, tu commences à réfléchir davantage. Je me sentais encore fort aussi, mais il me manquait quelque chose pour gagner ». Une déclaration de plus à verser à un dossier déjà bien épais…



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team