C’est un commentaire de l’éminence grise du team Repsol Honda qui ne laissera sans doute pas insensible les rouges de Ducati. Entre HRC et Marc Márquez, on a tendance à considérer l’affaire comme déjà pliée en vue des saisons 2021 et 2022 de MotoGP. Et pourtant, à Sepang, où l’octuple titré a souffert le martyr à cause d’une épaule droite encore convalescente, et sur une RC213V en mal d’adaptation avec le nouveau pneu arrière Michelin, il n’y a pas eu de levée de doute sur la suite des événements. Au contraire…

Yamaha a réduit les opportunités dans un marché des transferts ouverts pour la période 2021-2022. Maverick Viñales et Fabio Quartararo seront ses représentants officiels, tandis que Valentino Rossi aura un plan pour rester dans les murs. Chez Suzuki, la stabilité semble aussi promise, tout comme chez Honda… Vraiment ? En Malaisie, Alberto Puig a fait cette étonnante déclaration à GPOne : « je voudrais dire qu’avec Márquez, c’est fait, mais la réalité est que nous recherchons un accord. Nous y travaillons. »

Y aurait-il le feu dans la maison ? Le même Puig rassure aussitôt : « nous avons l’intention de conclure et nous espérons que c‘est également le cas pour Marc. Mais c’est une négociation importante et nous ne pouvons pas la précipiter, ou fixer une limite à laquelle il faudrait signer. Car les accords de ce type n’ont pas d’urgence, ils doivent simplement parvenir à leur conclusion. »

La réalité est que Puig, plutôt que de conclure avec Márquez le plus tôt possible, est soucieux d’avoir une idée claire du niveau atteint par le développement du RC213V 2020. « Nous n’avons pas une idée claire de l’état de développement du RC213V » avoue l’Espagnol. « Et tant que nous ne l’avons pas, nous ne pouvons pas dire clairement comment va notre moto. La qualité de ce test à Sepang n’est pas la meilleure car Márquez n’est qu’à 60 ou 70% de sa forme physique. J’espérais qu’il irait mieux en termes de force. Marc a déjà beaucoup fait pour être en Malaisie. Cependant, les choses vont comme elles se passent et les plaintes ne servent à rien. »

« L’an dernier également, Márquez n’a pas été à son meilleur, mais le championnat s’est déroulé comme prévu. Le prochain test, au Qatar, nous espérons pouvoir faire une meilleure analyse. Pour le moment nous avons une idée… La réalité est que nous avons tellement de nouvelles choses à essayer que même je ne sais pas clairement, en détail, combien il y en a. Mais du point de vue cadre il n’y a pas de problème car le travail continue tout au long de l’année. Avec le moteur, c’est une autre histoire car à Losail nous devons choisir » termine Puig.

 

 

 

Chronos Test Sepang J3 :

Crédit motogp.com.

 


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team