Avec Chicho Lorenzo, Jack Miller peut maintenant être convaincu du fait que, dans cette famille, on ne pratique pas la langue de bois. En ce sens, le fils Jorge tient de son père Chicho et les deux alimentent la chronique sur la toile au travers de leur émission respective. Mais cette fois, le père y est allé fort sur l’Australien officiel Ducati qui avait été déjà égratigné par le fils au sujet de son activité sur les réseaux sociaux, qui prendrait le pas sur sa concentration de pilote. Avec Chicho, on n’en est plus à stigmatiser une coupable dissipation mais carrément une hygiène de vie regrettable…

Jack Miller a remporté deux Grands Prix cette saison sous les couleurs officielles Ducati, mais en fin de parcours de cette saison échevelée, c’est son équipier Bagnaia qui prend le dessus. L’Italien compte à présent lui aussi deux réalisations, mais acquise d’une manière que Chicho Lorenzo trouve bien plus convaincante. Et pour enfoncer le clou, il compare avec un Jack Miller dont les écarts sur la piste et sur ses temps au tour reflèteraient ceux de sa vie en général…

Pour tout dire, Chicho Lorenzo se livre à une attaque en règle contre un Jack Miller, symbole d’une façon d’aborder la compétition qu’il exècre. On peut découvrir ainsi dans son émission ‘Motogepeando‘ cette analyse au vitriol du dernier rendez-vous à Misano : « vous savez que Miller n’est pas mon préféré et j’ai remarqué deux choses : avec 12 tours à faire, il fait une grosse erreur, part et perd deux positions. Les erreurs à mi-course sont généralement dues à la fatigue. Soit parce que vous dépassez un peu vos limites, soit parce que vous n’avez pas la forme physique adéquate pour résister à ce niveau. Il a encore échoué ».

Chicho Lorenzo

Chicho Lorenzo : “l’alcool est une drogue

Le père de Jorge Lorenzo ne s’arrête pas là, il critique certains comportements de l’Australien sur la piste. « J’aime les pilotes sérieux, très professionnels qui respectent les autres et Miller ne l’est pas. Je l’ai vu plusieurs fois. Ce qu’il a fait à Mir, je crois au Qatar, comme l’attendre et le percuter… ils ne l’ont pas sanctionné et je pense que certaines attitudes doivent être sanctionnées au maximum. Vous ne pouvez pas jouer avec la vie de vos collègues, vous ne pouvez pas manquer de respect à vos rivaux. C’est pourquoi je n’aime pas Miller. Il a une façon d’aborder ce sport qui a fonctionné dans les années 1970. Ils s’amusaient avant la course, buvaient de l’alcool et ont pu gagner comme ça ».

Le MotoGP contemporain est un sport technique et physique, où il faut être en parfaite forme. En insistant sur cet aspect, Lorenzo senior semble accuser… « Il faut être en excellente forme physique, il faut prendre soin de soi. Vous devez être à cent pour cent. Le truc de boire avec la botte sur le podium, ce sont des choses que je n’aime pas. C’est un mauvais exemple. Faire la fête avec de l’alcool me semble déjà hors de question. L’alcool est une drogue ». Chicho Lorenzo n’y va pas avec modération.

Chicho Lorenzo



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team