Jack Miller a assisté impuissant à la consécration de son équipier Bagnaia dans un Grand Prix à Misano où sa Ducati avait pourtant pris la même configuration pneumatique. Cependant, le comportement de la GP21 de l’Australien a été inexplicablement différent avec, notamment, de mystérieuses vibrations en fin de course. Sixième sous le drapeau à damier et cinquième après délibération des commissaires, il fait contre mauvaise fortune bon cœur…

Jack Miller s’est élancé second dans ce Grand Prix de Saint Marin où il était, jusqu’à la victoire de son équipier ce dimanche, le pilote Ducati qui s’était récemment le mieux classé à Misano. Il avait donc de solides espoirs de jouer encore la vedette, mais c’était sans compter sur le mystérieux mal qui frappe parfois les pneus des pilotes. Il dit : « le vainqueur Bagnaia avait la même combinaison de pneus que moi, à savoir dur à l’avant et tendre à l’arrière. Donc, je ne pense pas que ce soit le choix des pneus qui m’a fait prendre du retard », a déclaré le pilote Ducati.

« Au début de la course, j’étais très à l’aise avec Pecco, mais j’ai soudainement eu des vibrations au milieu et à la fin de la course. C’était mon plus gros problème. C’est dommage car je me sentais assez à l’aise à ce moment-là. Je ne peux pas dire exactement d’où viennent les vibrations. Nous devons analyser comment ces problèmes sont apparus et pourquoi ils sont apparus dans la course ».

Jack Miller

Jack Miller : “félicitations à Pecco !”

Alors que Miller prenait du retard, son coéquipier chez Lenovo Ducati, Pecco Bagnaia, a remporté sa deuxième victoire consécutive en MotoGP. « Félicitations à Pecco ! Pour moi, c’était encore un de ces jours fastidieux où vous ne savez pas quel est le problème … Nous devons analyser mes données et découvrir ce qui s’est exactement passé et comment cela peut être évité à l’avenir », a déclaré l’Australien.

De nombreux pilotes MotoGP ont lutté contre l’usure de leurs pneus à Misano. L’usure du côté gauche était beaucoup plus sévère qu’à droite. Miller s’est également plaint, mais pour lui le problème des vibrations était plus important. Le pilote d’usine Ducati a indiqué que son rythme de course en a beaucoup souffert. Mardi et mercredi prochains, il y aura des tests à Misano.

Jack Miller

MotoGP Misano 1 J3 : classement

Misano

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team