Aleix Espargaró n’est sans doute pas mécontent de voir arriver le tourniquet du Sachsenring comme prochaine échéance du calendrier MotoGP. Au moins, en Allemagne, il en aura terminé avec les longues lignes droites qui sont autant de calvaire pour son Aprilia. Il a pu encore le vérifier en Catalogne, course qu’il a fini par terre. A ce sujet, il a un message pour ceux qui parlent d’une erreur…

A chaque Grand Prix de cette saison depuis qu’il bénéficie des qualités de la nouvelle RS-GP, Aleix Espargaró vit avec l’espoir d’un bon résultat. Les chronos aux essais prouvent qu’il est à sa portée, mais à l’arrivée ce n’est pas le cas. Le top 5 pour l’officiel de Noale est comme un plafond de verre. En Catalogne, il a tenté à nouveau de le briser, mais sans succès. Une déception qui lui donne l’occasion de préciser ce qui lui manque pour faire enfin la différence : « contre les Ducati et les KTM qui ont les moteurs les plus puissants comme on le voit, ils doivent risquer beaucoup moins sur les freins et quand ils accélèrent, ils ressemblent à des dragsters. C’est assez frustrant de se battre contre eux ».

« Au début de la course, tous les pilotes étaient assez prudents lors des accélérations, notamment la Ducati, et j’ai pu risquer un peu plus et doubler. Je me sentais fort, mais dans la ligne droite ils m’ont terrassé…. C’est très difficile, il faut prendre des risques dans les virages et  je l’ai payé » se souvient-il.

Aleix Espargaró : “je pourrais aussi aller plus lentement et ne pas tomber”

Il ajoute : « si nous voulons nous battre pour le podium, nous avons besoin de plus de puissance. Aprilia travaille dur, et nous avons eu quelques tours moteur en plus mais… la différence avec KTM et Ducati est… c’est une autre ligue. On est à un niveau similaire à Yamaha ou Suzuki, avec un réservoir vide aux essais on se débrouille bien, mais en course c’est une autre histoire ».

L’aîné des Espargaró revient ensuite sur sa chute, en faisant comprendre qu’il faut être prudent sur son évaluation : « je ne suis pas déçu, j’ai fait une erreur et je suis vraiment désolé pour mon équipe. C’était difficile pour moi de dépasser Marc Márquez et ensuite j’ai essayé d’aller chercher Zarco en fixant mon meilleur chrono, mais la pression sur le pneu avant est devenue trop élevée. Márquez m’a encore dépassé et dans ce combat j’ai perdu la roue avant ». Et il termine : « je pourrais aussi aller plus lentement et ne pas tomber ».

Aleix Espargaró Aprilia

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini