Alex Rins se dit évidemment heureux que l’année 2020 ait été celle d’un couronnement pour son équipe Suzuki. Mais en son for intérieur, il regrette que ce titre des pilotes soit revenu à son équipier Joan Mir, et non à lui-même. Il est en effet plus ancien dans le team officiel qui aligne les deux seules GSX-RR du plateau MotoGP, et il a ramené plus de victoires que la seule réalisation revendiquée par son cadet. Ce dernier sera désormais sa cible, et d’abord pour rétablir l’ordre qu’il estime naturel chez Suzuki. C’est-à-dire avec lui devant …

Entre Joan Mir et Alex Rins, on ne peut pas dire qu’il y ait des tensions, mais comme il ne peut y avoir qu’un Champion du Monde, lorsque le verdict d’une saison tombe, il y a forcément un déçu. Et en 2020, quoi qu’Alex Rins en dise, il l’a été, et c’est à la veille de la campagne 2021 de MotoGP que ce sentiment ressort. Ce sera l’une des sources de motivation de l’Espagnol qui a une idée bien arrêtée de sa position au sein du box Suzuki : « je me sens le numéro un de mon équipe » dit-il carrément dans un entretien au site Marca.

« Je travaille très bien avec mon équipe, je suis fort et il n’y a jamais eu de problème. Nous savons ce qui s’est passé durant cette année et c’est arrivé. Honnêtement, j’étais heureux, j’étais heureux quand Joan a pris le championnat. J’ai aimé que le titre soit à la maison. Si ce n’était pas moi, il fallait que ce soit lui. Mon objectif principal est donc de battre le pilote d’à côté et cette année nous allons essayer » ajoute-t-il.

Alex Rins n’hésiterait pas sur le numéro en tant que Champion du Monde

Car Rins n’a pas le sentiment d’avoir été battu à la régulière … « L’année dernière, je n’étais pas très régulier, mais à la fin de la saison je me sentais très bien avec mon épaule et j’ai montré le niveau réel que j’aurais pu donner tout au long de la saison ». Une dernière remarque qui en dit long sur la considération de la couronne de son équipier à qui on a déjà dit qu’il avait eu de la chance en raison du forfait de Marc Marquez. A croire, décidément, que Joan Mir est un champion par défaut …

Alex Rins lance aussi une petite pique à son équipier qui a finalement décliné l’honneur d’arborer la plaque du Champion du Monde en titre frappée du 1, préférant poursuivre avec son numéro fétiche, le 36 : « j’aurais porté honnêtement le 1. Vous l’avez mérité, et vous devez le garder ». On sait donc déjà le numéro que portera Rins en cas de succès …

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar