En ce vendredi 18 juin 2021, Franco Morbidelli a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Sachsenring, au terme de la première journée du Grand Prix d’Allemagne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italo-brésilien, qui a signé la dixième référence du jour et continue d’éprouver des difficultés au guidon de sa Yamaha. Il devra cravacher demain s’il souhaite assurer une place dans le top 10, synonyme de qualification directe en Q2.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Franco Morbidelli sans la moindre mise en forme.

 


 

Cela fait deux ans que le MotoGP n’est pas venu au Sachsenring. Quelles sensations cela fait d’être de retour en piste ici ?

« Ça fait du bien, c’est une piste assez particulière. J’ai eu de bonnes sensations aujourd’hui sur la moto. Nous avons récolté pas mal de données et essayé plusieurs réglages. Demain nous allons essayer de souder tout cela et d’avoir un meilleur package dans l’idée d’assurer notre place parmi les dix plus rapides et d’aller directement en Q2. C’est quelque chose de vraiment très important ici, et c’est ce que nous allons essayer de faire. »

Quelle est votre approche pour cette piste ?

« Je perds du temps dans les lignes droites ici. Nous allons essayer de progresser sur ce point demain, et faire de notre mieux pour progresser au niveau des sorties du virage 11 et du dernier tournant. Si on prend en compte le fait que les écarts sont très ténus ici, il est vraiment difficile de rattraper le terrain et la situation se complique. Mais c’est comme ça et il faut que nous travaillions d’arrache-pied. Aujourd’hui fut une bonne journée, mais il est clair que nous pouvons faire mieux, c’est certain. »

 

 

Les autres Yamaha semblent avoir davantage progressé. Doit-on s’attendre à de plus gros problèmes encore vous concernant sur la seconde partie de saison ?

« Tous les constructeurs développent leurs machines au cours de l’année, donc cela ne va pas aller en s’arrangeant. Mais je dois faire de mon mieux. Je ne crois pas au concept de limitation des dégâts, je crois à l’optimisation de toutes les situations. C’est ma façon de procéder, et je donne toujours le maximum, quelle que soit la piste. Il n’y aura de ma part aucune retenue en piste. »

« Je ne crois pas au concept de limitation des dégâts. Je crois à l’optimisation des situations »

Vous avez couvert de nombreux tours avec le pneu dur à l’arrière, avec la carcasse de 2019. Peut-on dire que ce type de pneus vous convient mieux et que vous pourriez l’utiliser pour la course ?

« J’ai de bonnes sensations avec le pneu dur à l’arrière. Cela peut être une option pour la course, c’est vrai. Mais je n’ai pas utilisé le pneu medium dans l’après-midi, donc je ne dispose toujours pas de suffisamment de données pour prendre une décision. Mais en soi, le pneu dur arrière est bon. »

 

MotoGP Sachsenring – Résultats combinés FP1 & FP2 :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team