En ce dimanche 20 juin 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Sachsenring, à l’issue du Grand Prix d’Allemagne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui a fini la course en huitième position après s’être élancé depuis la pole position.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, le vouvoiement étant consacré aux questions internationales et le tutoiement aux questions françaises.

 


 

Johann, ce fut une course en deux parties pour vous. Après un bon début vous avez progressivement rétrogradé dans la hiérarchie. Pouvez-vous nous donner votre point de vue sur la course ?

« Voilà un dimanche où nous devions prendre des points. J’ai bien utilisé l’avantage de cette pole position, je suis content du weekend, de la façon dont j’ai pu attaquer et donner beaucoup d’énergie afin de faire du bon travail. La première partie de la course a été plutôt intéressante, car ici au Sachsenring j’ai pu rester avec les gars de devant. J’ai été à l’aise et j’ai pu voir de bonnes choses, notamment de la part de Marc qui a été incroyable. »

« Je dois vraiment apprendre de ce petit plus dont dispose Marc sur ce circuit. J’espère que cela va pouvoir me faire progresser cette saison, et m’aider à comprendre des choses et à les faire bien. Je ne saurais pas expliciter exactement ce que j’ai pu constater, mais je m’en suis bien imprégné pour pouvoir évoluer plus librement et attaquer comme il se doit le weekend prochain. »

« Le rythme a été intéressant, et je pense que la clé dans cette course c’est quand Marc a pu dépasser Aleix Espargaró et s’échapper. Il y a eu de la pluie et il a pu profiter de cela. Pour ma part j’ai essayé de dépasser Aleix mais je n’y suis pas parvenu, j’ai donc perdu quelques secondes à ce moment-là. La seconde partie de la course a été différente, car le flanc du pneu arrière s’est beaucoup dégradé et je n’ai rien pu y faire. J’ai fait de mon mieux mais au final cela a été assez difficile de rester avec le groupe qui était devant moi. J’ai donc dû mener une course intelligente pour éviter de faire la moindre erreur. »

« Il y a donc deux façons de voir la course d’aujourd’hui : Le côté positif c’est la première partie de la course, dont j’espère apprendre pour l’avenir, et la seconde partie qui a été plus difficile et lors de laquelle j’ai dû éviter de perdre trop de positions. C’est une piste vraiment particulière, et je félicite Marc car il a été fantastique. C’est une bonne leçon de pilotage, et de compréhension des choses ici au Sachsenring. »

Nous nous attendions à ce que vous soyez un peu plus déçu de votre course, est-ce dû au fait que la victoire de Marc empêche certains de vos rivaux de marquer de plus gros points ou bien est-ce lié au fait que vous ayez pu apprendre des choses intéressantes durant cette course ?

« Marc a manqué pas mal de courses en début de saison et cela s’est ressenti sur ses performances. Sa victoire permet à Fabio d’accroître son avance, et pour ma part ce n’est pas un grand problème. Sur le plan comptable c’est donc très bien que Marc ait gagné. Au niveau du championnat on peut souligner aussi la progression d’Oliveira, avec 65 points marqués en trois courses. Il faut donc que je me renforce en apprenant de cela et ne pas le laisser prendre trop de points. »

« Comme je l’ai dit, le Sachsenring est une piste particulière, et donc ce que j’ai pu voir aujourd’hui, je veux le considérer comme positif. A la fin de la course j’ai certes été un peu déçu de ne pas être parvenu à être resté avec le groupe de tête. Mais je ne peux pas rester sur ce type d’émotions, sinon je ne vais pas réussir à bien gérer les prochaines courses. Le potentiel de la Ducati est très élevé, et c’est seulement une affaire de savoir bien l’exploiter. Je suis proche d’y arriver. »

 

 

Vous avez perdu pas mal de positions lors de la seconde partie de la course, quel a été le problème principal qui vous a empêché de rester avec le groupe de tête ?

« Dans le dernier tiers de la course je perdais du temps à la sortie du virage 6. Là le pneu arrière devient très chaud et vous n’avez pas le temps de le refroidir pour les trois virages suivants. Je perdais beaucoup de temps dans le virage 6 mais après ce n’était quasiment pas possible de rattraper cela sur le reste de la piste. C’était difficile de gérer cela lors de la première partie de la course, mais j’y suis parvenu. En revanche lors de la seconde partie ce n’était plus possible. Cela a été vu avec les mécaniciens, et on pense qu’on a peut-être fait des erreurs au niveau de l’électronique. Tout n’est donc pas de ma faute, et nous n’avons pas réussi à porter notre package à son plus haut niveau. »

« Nous n’avons pas réussi à porter notre package à son meilleur niveau »

Cela reste tout de même un weekend intéressant avec la pole position et tu prends des points sur un circuit qui reste défavorable aux Ducati…

« Sans même dire que c’est un circuit qui n’est pas favorable aux Ducati, il y a toujours la possibilité de dédramatiser la situation en regardant ce qu’ont fait les autres Ducati, qui finalement n’ont pas terminé loin devant moi. La tristesse de cette course c’est que je pars devant et je rétrograde ensuite au fur et à mesure des tours. C’est donc à ce niveau-là qu’il faut analyser. »

« De toutes façons nos essais libres n’avaient pas été grandioses, et j’ai un peu fait le même constat sur la fin de course. Il y a tout de même du positif à retenir, car à mon avis il faut continuer à attaquer de la même façon que j’ai fait durant tout le weekend car cela permet d’être aux avant-postes. Cela permet d’aller prendre une pole position, ce qui est toujours une satisfaction, et surtout cela aide beaucoup sur le début de course, donc je vais continuer ainsi sur ce point afin de pouvoir gérer les courses de belle manière, à l’instar de Marc. »

C’était le premier circuit sur lequel tu n’avais jamais roulé sur la Ducati, et ce sera la même chose sur le prochain à Assen. Mais maintenant que tu commences à mieux connaître la moto, quel sera ton niveau de performance là-bas selon toi ?

« Je n’ai pas envie de trop y penser, parce que franchement on était proches de quelque chose de très bien ici, et le fait de ne pas avoir pu rouler avec la moto sur la piste l’année précédente, c’est finalement un peu pareil pour tout le monde, car cela fait deux ans qu’on ne s’y était pas rendus. Quand on redécouvre la piste et qu’on est à l’aise sur la moto, on peut prendre le rythme d’entrée, un peu comme cela a été mon cas ce weekend. Pour moi ce n’est pas un facteur qui inquiète. »

« Assen sera un circuit différent du Sachsenring, qui reste un petit tracé où notre avantage moteur joue moins par exemple qu’à Barcelone. Mais il y a une redistribution des cartes : Quand on voit ce qu’a fait KTM, on se rend compte que quand on est bien sur une moto, on peut être performant partout. Et je continue à dire que la Ducati a le potentiel d’être sur le podium à chaque course. Simplement, il faut passer un cap pour pouvoir gérer la situation au mieux sur tout le weekend. En ce sens, la victoire de Marc est pour moi est un bel exemple du cap que j’espère franchir. »

« La Ducati a le potentiel d’être sur le podium sur chaque course »

Sur ces huit premières courses de l’année, c’était donc le Sachsenring qui a été le plus difficile à gérer sur la moto ?

« En termes technique oui, mais pas au niveau physique, car j’ai été plus en difficulté à Portimão, à Jerez ainsi qu’au Mugello. Mais là à un moment il nous a manqué quelque chose. Cela a été difficile de rétrograder au fur et à mesure, d’autant plus que tu te dis à chaque fois qu’il y en a un qui te passe que tu peux rester derrière lui, et finalement tu perds des mètres que tu ne récupères plus après. Un moment clé lors de la course aurait été de passer Aleix Espargaró et de rester avec Marc, car quand il y a eu des gouttes d’eau, cela ne m’a pas inquiété, tout comme elles n’ont pas inquiété Marc, et là il a pris deux secondes d’avance sur notre groupe. Ces deux secondes auraient pu me servir sur la fin de course, mais je n’ai malheureusement pas pu appliquer cette stratégie-là. »

 

MotoGP Sachsenring – Résultats course :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing