Chez Ducati, on a longtemps broyé du noir avec sa moto rouge, mais à présent, on voit la vie en rose. De quoi rendre vert la concurrence qui, depuis la rentrée de la trêve estivale, est marron. Les trois derniers Grands Prix disputés sont revenus à une GP18 et à Misano, le doublé n’était pas loin. Il s’en est fallu de deux tours avec la chute de Lorenzo qui tirait ses dernières cartouches pour tenter d’aller rejoindre Dovizioso avec Marquez à ses trousses. Une Grand Prix de San Marino qui a comblé de joie DesmoDovi, et voici pourquoi…

C’est un sentiment général partagé qui aurait été incroyable il y a seulement quelques mois : la Ducati est évaluée en MotoGP comme la meilleure moto du plateau. Les résultats en attestent et le titre des constructeurs tend les bras à la firme de Borgo Panigale à défaut de celui des pilotes, tenu d’une main ferme par l’officiel Honda Marc Marquez

A Misano, Andrea Dovizioso a égalisé avec son équipier Lorenzo sur le nombre de réalisations cette année. Les voilà à trois partout : « je ne sais pas quelle était la stratégie de Jorge, mais je m’attendais à ce qu’il soit très rapide en début de course. Mais à mon avis, il n’a pas attaqué car il voulait préserver son pneu arrière. Mais la limite du pneu avant est arrivé plus tôt, et plus vite que lors des essais ».

« Cela l’a probablement limité. Quand je l’ai doublé, mon intention n’était pas forcément de mener à tout pris la course, mais avec ces pneus, il vaut mieux ne pas rester trop longtemps derrière une moto à cause de la chaleur qu’elle dégage. Au départ, je voulais rester derrière lui et pousser à la fin de la course. C’est ce qu’il a fait avec moi, mais j’avais réussi à me ménager une avance ».

Il insiste : « cette victoire a été très importante à bien des égards. D’un côté pour Ducati, puisqu’ils n’avaient pas gagné à Misano depuis 2007, ce qui montre clairement que la moto a bien fonctionné ici. De plus, la victoire à ce stade de la saison en termes de classement général était très importante, car il s’agit de l’une des meilleures pistes pour Jorge. J’ai crié pour le dernier tour et j’étais très heureux. Certaines choses ne se produisent pas souvent dans votre carrière. Comme cette victoire à Misano “.

Sa pensée pour son équipier se prolonge enfin avec cette analyse : « nos styles de conduite sont très différents. Il freine d’abord doucement, mais dans la dernière partie de la phase de freinage, il freine beaucoup plus forts que moi. C’est pourquoi il est si difficile de le passer. Il reste aussi très longtemps à l’intérieur du virage “.

Andrea Dovizioso est à présent second au championnat à 67 points de Marquez et garde dans son sillage Rossi et Lorenzo.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team