Entre Andrea Dovizioso et Ducati, tout sera terminé le 22 novembre prochain, lorsque le dernier Grand Prix de la saison mais aussi premier sur le site de Portimao aura rendu son verdict. Au vu de la tournure des événements dans le box rouge, on espère que l’épilogue se fera dans le calme, à défaut de se produire dans la liesse d’un titre conquis en guise de bouquet final… Oui, mais après, que va devenir Andrea Dovizioso ? Assurément un pilote test… L’option Aprilia, même avec un poste de titulaire, a toujours été floue, tandis que chez Honda, on l’accueillerait bien pour civiliser un peu la RC213V. Mais c’est Yamaha qui pourrait bien faire les freins à tout ce beau monde, avec une concession de taille…

La tendance est appuyée par le site Autosport. En faisant le rapprochement avec les interrogations de Yamaha au sujet du renouvellement du bail de Jorge Lorenzo comme pilote test de la M1, le site anglophone suggère que la tergiversation aurait pour raison des négociations sérieuses avec Andrea Dovizioso.

Il est clair que l’Italien est en meilleure condition que le Majorquin tandis qu’il connait la maison d’Iwata pour avoir mené une Yamaha en 2012 lors de sa seule saison avec l’équipe Tech3 après avoir été évincé de Honda. Dovi, à cette occasion, était monté six fois sur le podium en et il avait terminé quatrième au classement du championnat.

Décision cette semaine

Mais pourquoi plus Yamaha que, par exemple Honda ? Autosport apporte la réponse en citant le manager du pilote, Simone Battistella : outre l’aspect économique, il semble que le souhait de Dovizioso, quel que soit l’accord conclu, serait d’être libre de courir dans d’autres disciplines, notamment le motocross, puisqu’il a participé à une manche du championnat d’Émilie-Romagne au début de l’année avant de se casser la clavicule lors d’une chute.

Selon Battistella, une décision finale sera prise cette semaine sur son avenir : « ce qu’Andrea veut, c’est pouvoir s’inscrire à des courses dans d’autres disciplines cette année. Nous prendrons la décision finale cette semaine. Un élément clé de la décision de Dovizioso sera de savoir quel constructeur lui donne la meilleure option pour revenir sur la grille de départ du MotoGP à plein temps en 2022 ».

A ce titre, Yamaha a une marge de manœuvre si l’on considère que Valentino Rossi n’a signé qu’un pour être mis au sein d’un team Petronas qui aura été la meilleure carte de la marque pour décrocher un titre des constructeurs qui lui tend les bras dès le prochain Grand Prix d’Europe à Valence…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP