C’est un Andrea Dovizioso soulagé par son état de forme après son violent accident à Silverstone, mais un tantinet déçu par le niveau de sa Ducati, qui a quitté Misano, tracé qui ouvrait ses portes au MotoGP pour deux jours de tests. Ceci avant de les accueillir dans deux semaines pour le Grand Prix de Saint Marin. L’officiel de Ducati raconte cette semaine éprouvante. Car il a recouvré totalement la mémoire…

Andrea Dovizioso a été relevé de sa figure imposée avec sa Ducati à Silverstone avec une hanche douloureuse et une tête ébranlée au point qu’il se demandait après le choc comme il avait pu en arriver là. Mais une semaine après, l’équipier de Petrucci va mieux. Au point qu’il se souvient à présent parfaitement de cette dramatique entame du Grand Prix de Grande Bretagne : « je me souviens de toute la chute. J’ai retrouvé ma mémoire assez rapidement » a déclaré Dovi. « Quand tout va si vite, vous réalisez ce qui se passe, mais vous ne pouvez rien y faire. »

« J’ai vu que Rins avait perdu l’arrière et aussi Quartararo, qui se trouvait un peu plus à droite. Dans ces cas, vous ne pouvez pas éviter l’obstacle car tout est trop rapide. Le problème, c’était le pneu dur : lors du premier tour, il n’était pas prêt car, en les plaçant sur la grille, nous n’avions même pas couru deux tours ». Et il ajoute sur GPOne : « Quartararo a commis une erreur parce qu’il voulait bien faire. Dommage que je l’aie payé. »

« Je me sens bien aujourd’hui, et c’est très important » rassure le double vice-champion du monde. « J’ai beaucoup travaillé ces derniers jours pour me remettre. J’ai quelques douleurs, mais ce n’est pas si mal. Je voulais faire ce test car la piste de Misano est très différente. Il y a moins d’adhérence que l’année dernière. »

Justement, sur ces essais, il analyse : « c’étaient deux jours étranges car, comme d’habitude, nous avons tous très bien réussi les tests. Il y avait tellement de pneus à essayer. Vous devez donc prendre les chronos avec précaution et voir qui les utilisait et qui ne les utilisaient pas. Marc et moi n’avons pas utilisé les extra-soft, par exemple. J’ai essayé d’essayer les nouveautés mises à ma disposition et je voulais me mettre dans les meilleures conditions possibles pour le week-end de course. Je n’étais pas très rapide, mais je sais que les tests sont différents des courses, même si certains de mes adversaires ont été très rapides. »

« Je n’ai pas fait de simulation de course » a déclaré Dovizioso. « Je n’avais pas le temps, mais mon rythme était plus lent que celui des autres. Marc et Fabio semblent aller mieux, mais comme il y a peu de grip, j’ai un peu lutté pour rouler, comme dans le passé parce que j’atteignais la limite très rapidement et que je me débattais avec la moto. Ce n’était pas facile. En tout cas, j’ai compris beaucoup de choses et il était important de réaliser certains tests pour arriver au week-end de course avec des idées précises. »

Il reconnait que chez Ducati, les deux premiers jours d’un Grand Prix sont souvent laborieux avant de connaître un dimanche plus positif : « le fait est que nos adversaires se sont beaucoup améliorés. Nous souffrons souvent vendredi et samedi. Heureusement, mon équipe et moi connaissons bien la moto. Nous pouvons nous améliorer et être compétitifs en course. Un autre facteur important est que la Yamaha est mieux placée cette année qu’en 2018, et ils travaillent très dur pour nous rattraper ainsi que Honda. »

Il termine en livrant son sentiment au sujet du prochain Grand Prix de Saint Marin :  « cette piste de Misano est idéale pour les Yamaha et elles peuvent y aller vite. Il y a aussi d’autres pilotes rapides que ceux en Yamaha, mais je suis dans le bon groupe. »

Chronos Tests Misano J2: 


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team