En une semaine, Andrea Iannone a connu le chaud et le froid avec son Aprilia. Et ça n’avait rien à voir avec la météo. En effet, le chaud a été ressenti sur un tracé de Phillip Island venteux pour un Grand Prix d’Australie qu’il a même mené furtivement avec sa RS-GP. Alors que le froid a été subi dans la torpeur d’un tracé de Sepang qui recevait un Grand Prix de Malaisie qui s’est mal fini. Mais Joe le Maniac rassure son employeur : quand sa moto marchera, il sera là…

Parti 17e de son Grand Prix de Malaisie, Andrea Iannone n’a pas eu la joie de voir l’arrivée à Sepang alors qu’il pouvait envisager de grappiller quelques points. Une prestation que l’équipier d’un Aleix Espargaró qui a fini treizième du même rendez-vous a encore du mal à analyser : « c’était une course étrange », déclare en effet Iannone. « Je n’avais pas mal fait, mais ma vitesse était lente et je ne suis pas resté dans le sillage des autres pilotes pendant longtemps. Mais les choses ne se sont pas améliorées. Les températures ont commencé à monter, y compris celle de la roue avant, et j’ai eu du mal, puis je suis tombé. Nous devons travailler mais je suis calme, je serai prêt lorsque nous pourrons faire un pas en avant important. »

On notera qu’Andrea Iannone rejoint ses collègues qui ont vu leur course changer du tout au tout à partir du moment où ils se sont retrouvés en paquet dans le peloton. Dans ce cas, la température du pneu avant a exagérément grimpé, scellant leur sort. Une situation notamment subie par Fabio Quartararo qui a ainsi payé très cher son envol raté…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini