Andrea Iannone se déconfine petit à petit. En plus d’être assigné à résidence comme le reste de la population, il vit aussi sous le coup d’une condamnation après un contrôle antidopage positif. Il fera appel de sa suspension jusqu’en juin 2021, et il a de bons arguments pour gagner. Cependant, avec le coronavirus, la procédure a aussi pris du retard. Une sale affaire qu’il vit d’autant plus mal qu’il a pu constater l’étendue de la solidarité du paddock. En fait très minime…

Andrea Iannone en a gros. Son affaire de dopage lui pèse et il peut effectivement être frustré. Parce que le tribunal a reconnu que la substance illégale décelée dans son corps n’avait pas été prise intentionnellement, puisque présente dans un aliment consommé. Cependant, il a été condamné…

Dans un entretien à Motosprint, Joe le Maniac revient sur ces moments mal vécus. Et d’autant moins qu’il regrette le silence, l’oubli, de ses collègues : « seuls Jorge Lorenzo et Maverick Viñales m’ont appelé, et ce sont peut-être ceux que je connais moins que les autres. Mais je ne veux pas discuter » commente l’Italien. On rappellera cependant qu’Aleix Espargaró, son équipier, a déclaré avoir parlé de cette situation lors de la présentation de la RS-GP au Qatar.

 

 

 

Le pilote de Vasto a également exprimé la nécessité de changer quelque chose dans les règles en vigueur aujourd’hui, compte tenu de ce qui lui est arrivé : « je m’attendrais à peu de réponses des autres pilotes. Mais je vous assure qu’au sein de la commission de la sécurité, lorsque nous reprendrons nos activités, je serai le premier à soulever le sujet et à demander une modification du règlement, car c’est une question qui doit être abordée. Et je le dis pour le bien de tous et aussi en pensant aux autres pilotes. »

Iannone avait cependant un soutien. Celui de son employeur Aprilia, et il le souligne : « je dois dire merci à Aprilia. Parce qu’ils ne m’ont jamais abandonné, ils ont toujours cru en mon innocence. Il aurait été beaucoup plus facile pour eux de me laisser et d’embaucher un autre pilote. Il y en a beaucoup qui prendraient volontiers ma place. Dans ce cas, je me serais retrouvé seul face à cette situation absurde et cela aurait été beaucoup plus difficile. » De quoi lui faire oublier tout idée de retour chez Ducati ?



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini