Andrea Iannone est officiellement un pilote suspendu jusqu’en juin 2021 à cause d’une sanction infligée pour contrôle antidopage positif. Cela étant dit, il a des arguments à faire valoir en appel pour lever cette peine aux graves conséquences sur sa carrière. Il a le soutien de son actuel employeur Aprilia dans l’épreuve, mais il a aussi tout l’intérêt d’un constructeur Ducati qu’il dit regretter d’avoir quitté par le passé. Joe le Maniac à la vie privée sulfureuse fera-t-il là aussi une infidélité ? Son manager Carlo Pernat répond…

Andrea Iannone est dans l’épreuve. Ce qui semble lui ouvrir l’esprit vers des valeurs fondamentales alors que sa vie affichée sur les réseaux sociaux semblait jusque-là privilégier la superficialité. Il parle aujourd’hui d’humilité, il dit décoder enfin les messages d’un père plein de sagesse. Une approche qui a réveillé Ducati, mais Iannone reste un officiel Aprilia.

Carlo Pernat, qui gère Joe le Maniac, n’écorne pas la nouvelle image de son pilote. Mais ce faisant, il obstrue la sortie éventuelle vers Ducati pour une installation durable chez Aprilia… « L’idée qu’il puisse retourner chez Pramac Ducati n’est pas une hérésie » affirme-t-il sur GPOne. « Théoriquement, c’est faisable. Le contrat de Iannone expire fin 2020, considérant toujours qu’il est possible de courir. Il est très proche de Paolo Campinoti, le propriétaire de Pramac, avec qui il entretient une profonde estime mutuelle. S’il sort de son esprit le fait de gagner beaucoup d’argent, il pourrait accepter l’idée d’aller chez Pramac sur une moto officielle, ce qui réduirait beaucoup son salaire. Je parle d’un chiffre autour de 500 000 euros. Un tel contrat, peut-être avec une forte incitation liée aux prix, serait acceptable pour Iannone, car il est né pour Ducati, il la pilote comme elle doit l’être guidé et il l’a démontré. »

 

 

 

« Il a eu tort de s’en aller quand Ducati l’avait choisi avant Dovizioso et il ne l’a fait que pour de l’argent. » Mais alors, où se situe Aprilia dans ce débat ? Pernat rassure : « il y a cependant un paramètre à considérer. Aprilia a très bien fait avec Iannone lors de ce moment difficile lié à la suspension. Il était assisté d’un avocat qui a pratiquement prouvé son innocence même s’ils l’ont condamné. Mais je suis sûr qu’ils l’acquitteront plus tard, donc je pense qu’Andrea a une dette de gratitude, une reconnaissance et il est très fidèle de ce point de vue. Je prévois donc qu’il restera chez Aprilia, j’en suis bien convaincu. »

Il termine : « Aprilia a présenté une moto qui semble aller très bien, donc je pense qu’il est facile pour Iannone de rester là où il est maintenant. Si la moto devait aller très vite, cela signifierait devenir le porte-étendard d’une maison comme Aprilia et ce ne serait pas mal du tout. » Voilà son équipier Aleix Espargaró prévenu d’autant plus que Carlo Pernat précise… « Iannone a un caractère assez fort et dans les stands des tensions très fortes sont créées. Très fortes. » Là c’est Massimo Rivola qui est mis au parfum, surtout qu’Aleix n’est pas mal non plus dans le genre…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Ducati Team