Alors que le MotoGP subit un ouragan provoqué par l‘effet de souffle des conséquences sanitaires, économiques et sociales du coronavirus, Andrea Iannone, lui, reste dans l’œil du cyclone. En plus des événements en cours, l’Italien a en effet une affaire en suspens qui peut coûter cher à sa carrière. Il attend le verdict d’un tribunal au sujet d’une affaire de contrôle antidopage positif. Confiné comme la plupart de ses contemporains, il rumine et envoie un message de paix à son équipier fâché contre lui, ajoutant un signe de respect à son patron Massimo Rivola pour sa solidarité de tous les instants…

Le coronavirus remet les choses en perspective en nous rappelant la fragilité de toute chose, de toute vie et de tout système. De quoi faire le point sur soi et les autres et c’est ce que le pilote officiel Andrea Iannone semble vouloir faire, confiné dans ses appartements. Dans l’attente d’une décision de justice, il se souvient d’abord que son patron a toujours été à ses côtés depuis le début de cette affaire de dopage : « Massimo Rivola est une personne très importante pour moi, il ne m’a jamais laissé seul, cela vaut également pour Aprilia dans son ensemble. Je pense que beaucoup de choses auraient été différentes sans Massimo. »

Joe le Maniac saisit aussi l’occasion pour tendre la main à son équipier Aleix Espargaró et faire ainsi la paix. Les relations entre les deux hommes se sont en effet tendues après la présentation officielle du team Aprilia qui a eu lieu peu avant le début des tests au Qatar. Découvrant la nouvelle RS-GP qu’il n’a toujours pas pu piloter, l’Italien avait mentionné qu’elle devait beaucoup à ses directives. Une évaluation qui avait fâché l’Espagnol : « ce qu’il a dit est un grand manque de respect pour mes ingénieurs, mes mécaniciens, Bradley Smith et envers moi, car ce n’est pas vrai » avait-il commenté.

Pour rectifier le tir, Iannone a fait évoluer son discours sur le sujet dans un échange Instagram avec Max Biaggi : « je suis très heureux d’avoir accompli un travail aussi important à Noale. Et surtout, ils ont cru en moi depuis le début. Tout le monde chez Aprilia a fait un excellent travail, bien sûr, j’inclus également Aleix Espargaró, afin qu’il ne se sente pas offensé. Nous nous aimons beaucoup et nous avons toujours été d’accord. » Aleix sera-t-il sensible à ce premier pas ?

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini